Bienvenue le forum du Consortium Ten'sia

Après trois ans d'existence sur SWG, rejoignez nous dans cette nouvelle aventure
 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexionRechercherCalendrierGalerieFAQ

Partagez | 
 

 Un avenir incertain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 11 Nov - 1:05

Le combat faisait rage au niveau de la brèche. A chaque soldats qui tombaient sous sa lame, deux autres prenaient sa place. Les bras du Jedi étaient endolorie, comme tout le reste de son corps. Mais il continuait de se battre, car s'était ça ou mourir. Pratiquement la moitié de son escouade avait été tuée, ou blessée.
Il se demandait où en était Salao et Alek. Il avait confiance en eux, c'était les meilleurs soldat qu'il ait connu, et savais qu'ils vendraient chèrement leur peau. Mais une part de lui s'inquiétait pour eux. Un tir fusa soudain par dessus son épaule, venant de derrière lui, et un soldat impérial qui avait échappé à sa vue s'écroula à ses pieds.


-Chef! Sa va aller?!


Surpris, le Jedi se retourna. Le soldat qui lui avait sauvé la vie abaissa son canon encore fumant. Son armure était taché de sang, et son casque était fendu, sans doute sous le coup d'une lame. Il le retira et le jeta à terre.


-Je vois que dalle avec ça...
-Merci, sa va aller soldat.


A ses cotés, Kerwin abattit un soldat avec son sabre. Malgré les nombreux ennemie qu'elle avait tranché, la lame était toujours étincelante, on aurait dit une sorte de cristal transparent, légèrement marbré d'un rouge sang, à première vu on aurait pût la croire fragile, mais elle pouvait rivaliser avec un sabre laser sans aucune difficulté. Le Jedi n'y avait pas réellement prêté attention lorsqu'il l'avais eu en main, mais en y repensant, il avait éprouvé une étrange sensation lorsqu'il l'avait saisi. Une sensation... De mort... De mort brute.


-Chef!!


Guarg tourna la tête et eu juste le temps de lever son sabre au dessus de lui pour parer l'attaque. Il failli plier sous la violence de l'impacte. Il eu à peine le temps de distinguer une lame rouge, perpendiculaire à la sienne, qu'elle repartit à toute vitesse et réapparu sur son flanc gauche. Guarg para de nouveau, mais fut encore surpris par la violence du choque, qui le fit reculer de quelques pas. Il put alors observer son adversaire.
C'était un colosse. Il devait bien mesurer dans les un mètre quatre-vingt dix. Il portait une armure noir, aussi noir que ses yeux. Tout les sens du Jedi était en alerte. Il n'avait plus le temps de penser à la douleur. Le Sith leva alors deux doigts, tournés vers le ciel, puis une demi seconde plus tard il fondit sur lui à une vitesse vertigineuse. A une tel vitesse, il ne pouvait pas faire autre qu'une attaque frontale, sans quoi il serait arrivé sur lui avant d'avoir fait autre chose.
C'est peut être ce qu'il lui sauva la vie, car il n'eut le temps encore une fois que de lever son sabre pour parer l'attaque. L'impacte fut extrêmement puissant, et envoya Le Jedi à terre, qui glissa sur plusieurs mètre dans la boue.
Une rafale de tir arriva alors sur le Sith, avant qu'il est eu le temps d'attaquer de nouveau. C'était le soldat qui avait sauvé Guarg un peu plus tôt. Son premier tir toucha le Sith à la jambe droite, mais il parat toute les autres. Entre temps Guarg couru vers son sabre qui avait atterrit un peu plus loin et le réactiva. Il se tourna vers le Sith, toujours sous un déluge de tir, quand le chargeur du soldat tomba à sec.


-Nan!!



Guarg se précipita sur le Sith mais n'arriva pas à temps pour l'éloigner du soldat.
Il plongea la lame dans l'abdomen du trooper, qui cracha un jet de sang, avant de tomber au sol, agonisant.
S'était au tour du Jedi de passer à l'attaque. Il enchaîna un série de coup divers et variés, passant d'un style à l'autre, mais le Sith ne faiblit pas, et semblait s'adapter en fonction des attaques qu'il subissait. Les échanges de coup durèrent quelques temps, dans lequelle le Jedi analysa les techniques de son adversaire. Il n'utilisait que la force brut. Et maintenant qu'il avait une jambe blessé, il ne pouvait plus reproduire l'attaque qui l'avait jeté au sol.
Ses coup était extrêmement puissant, et Guarg devait dévier chaque coup pour rediriger la lame de son adversaire vers l'extérieur, au lieu de les parer purement et simplement, sans quoi il ne tiendrait pas sous le choque.
Le Sith semblait déstabilisé, le Jedi s'était maintenant parfaitement adapté contre lui, et bientôt il dû reculer pour ne pas subir les contre attaque du Jedi.
En cause de désespoir, le Sith mit toute sa force dans un attaque frontale parant du haut, comme il savait si bien le faire. Mais le Jedi la vit venir de loin, et la dévia sur son coté gauche, pivota sur lui même et abattit son sabre dans le dos du Sith, qui s'était courbé sous le poids de sa propre attaque.
Son ennemie vaincu, Guarg acouru vers le soldat qui gisait par terre. Il s'acroupit à ses cotés, le retourna. Il était mort.
Dégoûté de n'avoir rien put faire, le jedi prit le casque fendu du soldat et se releva.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryll
Admin
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 11 Nov - 10:46

Des cris, des pleurs, des appels à l'aide, des morts, le bruit des armes et l'odeur de la mort ainsi que de l'aire ionisé. Bref, un combat, un chaos, un univers magnifique pour un mandalorien. Il a appris à travailler la terre, à connaitre la patience d'attendre que les légumes poussent, à s'occuper de sa famille et à s'entrainer pendant ses temps libre. Voilà la vie de bien des gens de cette culture, une vie faite à attendre le combat.
Ryll avait connu la longue attente avant un abordage et celle d'attendre sa proie au détour d'un couloir. Elle ne savait rien de la terre ou de l'état d'une jeune pouce, mais elle pouvait connaitre l'état d'un vaisseau par son doux murmure, l'état de ses structures ou encore juger de l'état d'un homme d'un seul regard. Fille de pirate, à moitié mandalorienne par le sang et la culture, le chaos des batailles étaient pour elle comme un doux rafraichissement au soleil.
Elle rangea ses deux pistolets blaster, un sith et un républicain, et dégaina ses deux autres. Le premiers, avec ses courbes exotiques, n'étaient clairement pas de la république et était d'une précision mortel. Le second était lourd, pesant et de fabrication mandalorienne. Peut être moins précis, mais bien plus dévastateurs.
La mercenaire de réfléchit guère, elle leva ses armes et tira, touchant ainsi deux soldat sith. Le premier blaster fit un trou imperceptible dans le casque du soldat, presque une simple aiguille transperçant son crane et le tuant sur le coup. Le second frappa violemment le casque du soldat, qui cassa sous la violence de l'impact, mais seulement après que la nuque de celui-ci ai lâché, le tire emportant ainsi une partie du casque et la moitié de la boit crânienne de l'homme.
S'était une danse, un balai mortelle au milieu des combattants. Il devait y avoir un vacarme assourdissant, mais Ryll n'entendit rien, ne prononçant aucun mot, se contentant de faire cracher ses instruments de mort qui ne parvenait même pas à faire éclater la moindre note dans ce calme mélodieux.
En fauchant ainsi ce champs de corps, ces petites herbes sans intérêt, elle devait bien finir par tomber sur une herbe plus coriace. Un sith, avec son sabre écarlate l'attaqua, la considérant peut être comme digne d'intérêt pour un guerrier tel que lui. Son coup partit de bas en haut, apte à couper en deux quiconque se trouvait sur sa course. Mais il fut bloquer par les deux armes mis en croit de la jeune femme. Se n'était pas le premier combat de Ryll, et tout personne un tant soit peu rusé se doutait de devoir un jour affronter un jedi ou un sith armé d'un sabre. Elle avait donc renforcer ces blaster pour une tel situation. Le sith n'eut pas le temps de réagir avant que la jeune femme lui expédie un violent coup de tête dans le nez, faisant ainsi reculer le maraudeur de quelques pas. La douleur dut certainement lui vrillé le cerveau, car la mandalorienne eu le temps de lâcher son blaster exotique, désormais retenu à son bras par une lourde lanière, de dégainer le poignard de sa race et de contre attaquer. Mais la force est un précieux atout, et l'homme leva son sabre pour parer l'attaque, mais tout atout qu'elle puisse être, sans expérience, un guerrier ne vaut rien, et il ne prévu qu'au dernier instant le tire provenant de l'arme mandalorienne tenu dans la main gauche de la guerrière. Il recula rapidement, mais le tire lui emporta une partie de sa main droite avant qu'un second lui brise l'épaule gauche, il utilisa la force pour projeter son adversaire au sol, mais même ainsi, il ne peut sauver sa vie.
Ryll percuta le sol, rien de bien critique, et rien que ses réflexes ne puissent gérer, elle leva simplement un peu plus son lourd blaster et tira une troisième fois, qui fut la dernière qu'elle dénia accorder à ce guerrier sith sans expérience. Probablement un jeune apprenti trop sûr de lui dont la moitié du crane s'envola avec la tire de blaster.
D'un mouvement Silence se remit debout, prête à continuer le combat, rangeant son poignard, une très bonne vibro-lame, peut être archaïque, mais très efficace, et reprit en arme son blaster, moins lourd, mais un véritable bijou.

_________________
Shun par shun
tal par tal


[imgt]ht t p : // img517.imageshack.us/ img517/3334/projet4yz4.jpg[/img]
Mon ame est aussi froide qu'une lame de duracier
Mais il me faut quand même trouver la paix
Car déja dans les ténèbres je me suis égarée
Et jamais plus je ne veux y retourner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salao

avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 11 Nov - 14:32

Cela faisait plusieurs minutes que Salao avait reçu l'appel d'Alek, puis celui de Tavkin. Malheureusement, le tir nourri de l'armée impériale l'empêchait de se dégager de sa barricade. Chacun de ses tirs faisait mouche, arrachant la vie à un soldat à l'armure d'ébène. Son visage légèrement éclairé par la lumière verte des systèmes de son casque, son visage se figeait dans une sorte de rictus, à la fois de plaisir et de concentration extrême.
Il s'abaissa à l'abri, pour changer sa cellule d'énergie. Une trentaine de soldats impériaux étaient déjà tombés sous ses tirs meurtriers, cependant l'armée ennemie déversait un barrage de feu si impressionnant que viser lui prenait beaucoup plus de temps que d'habitude.

Le jeune homme à sa droite avait abandonné pour le plus gros de sa peur, remplacée par la rage des combats. C'était plutôt un bon point. Il l'alpagua:

-Couvre moi, je dois revenir dans la forteresse !

Celui ci hocha de la tête, continuant de tirer. Ses rafales manquaient de précisions, mais vu la masse compacte d'impériaux, cela n'avait pas trop d'importance. Salao se leva et courut, courbé, vers l'enceinte du fort. Lorsqu'il arriva en vue de la plate forme d'atterrissage, le flanc du mur de pierre se révéla percé, vomissant des vagues d'impériaux. Il s'attarda quelques secondes, voyant son ami et le jeune homme de tout à l'heure luttant côte à côte. Un petit groupe de recrues passa sur sa gauche, courant vers les combats. Ils n'atteignirent jamais leur objectif. Un sifflement se fit entendre, puis une explosion violente les faucha en pleine course.

Ce n'était pas un tir d'artillerie, pensa le trooper. Il leva la tête vers le rempart, à temps pour voir une silhouette en armure dans la pluie, levant son blaster vers lui. Il plongea vers la droite, évitant deux tirs précis, se rétablit dans une roulade et ouvrit le feu à son tour vers son agresseur. Celui ci esquiva de même, effectuant un saut propulsé grâce au jet pack dans son dos. Instantanément, il cassa son poignet pointé vers Salao, et un câble fondit à grande vitesse sur le républicain, qui leva à temps son fusil de combat. Le fil d'acier s'enroula autour de l'arme, son possesseur s'empressant de tirer vers lui le chasseur de primes dans un grand coup. Cela le déstabilisa, et il s'approcha dangereusement du sol, perdant la maîtrise de ses réacteurs dorsaux. Il finit par les désactiver, tombant lourdement dans la boue. Salao s'approcha, détachant le câble de son arme. Le chasseur tenta de se relever, maladroitement, avant qu'une botte pleine de boue ne lui écrase le thorax à terre, puis, sans fioritures, le trooper pointa son blaster sur le crâne de son ennemi, qui secouait la tête frénétiquement, et appuya sur la détente, lui faisant exploser la boîte crânienne comme un fruit trop mûr dans son casque.

Il se dépêcha ensuite de se diriger vers le bâtiment de commandement et vers Tavkin, qui l'attendait depuis plusieurs minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 11 Nov - 15:43

A peine l'attaque avait commencé que Xeneus vit arriver vers lui un jeune officier. Grand, le regard d'un bleu glacial, Anias était un sociopathe doublé d'un sadique. Sa réputation n'était plus à faire, et tous savait qu'il était aussi dangereusement efficace que fou. Il était arrivé à la tête d'un contingent qui s'était détaché du gros des troupes.

A peine arrivé, ces militaires avaient rejoint l'attaque, alors que leur commandant s'était rendu devant l'homme à qui il voulait prêter allégeance.

-" Maitre Xeneus " - dit Anias en s'inclinant. " Je suis à vos ordre. J'ai envoyé la moitié de mes hommes prêter main forte à Thravis, mais je souhaite me mettre à votre service. Thravis est devenu un faible. Et je ne souhaite combattre qu'aux cotés de fort.

Plus loin, le vacarme assourdissant d'une muraille qui s'effondrait se fit entendre, les républicains voyant s'engouffrer les républicain.

-" Mes cinq cents hommes sont à votre service Maitre. "

A quelques centaines de mètres de là, Viscker hurlait ses ordres à ses hommes. Petit à petit , le flux d'impériaux se tarissait. Et près de deux cents de ses hommes étaient déjà mort. Les républicains, eux, n'avait perdu qu'une cinquantaine de soldat. Mais maintenant il y avait une brèche.

-" Avancez ! Ne reculez pas ! Tuez moi ces chiens, je veux voir la tête de leur chef !

Avec son aide de camp et ce qu'il restait de sa troupe se dirigea vers l'ouverture. Dans le tumulte de la bataille, il repéra deux hommes. L'un d'eux était un jedi, dont la lame doré balayait ses hommes, et un jeune homme à ses cotés , combattant aussi à l'épée. D'une grande beauté, il ne ressemblait pas à un guerrier, mais ôtait des vies avec un calme et une efficacité rare.

-" Vous trois... Tuez moi moi ce bellâtre ! Le jedi est à moi !

La bataille faisait rage, mais les républicains n'était pas les seuls à être en danger. Non loin de là, au nord, la compagnie impériale s'était mit en chasse de Valence qui fuyait la petite bourgade Jabiimienne . Trois cents hommes qui s'approchait de lui à mesure que lui se rapprochait de sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valence



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 11 Nov - 16:37




"Baisse la tête !"

L'un des speeders les rasa de si prêt qu'il put sentir la chaleur dégagée par ses turbines.

Un peu plus et je finissais embroché comme une nuna un jour de fête Hutt...

Sa passagère hurla. Il se retourna juste à temps pour apercevoir deux éclaireurs impériaux à leur droite, l'un aux commandes de l'engin, et l'autre tourné vers eux, les braquant d'un long fusil de précision Sith.

"Bon sang...", jura-t-il avant de de dégainer son propre blaster. Le type tira deux fois avant qu'il ne puisse l'aligner. Les décharges fusèrent au dessus de leurs têtes. Valence tira à son tour comme un damné, finissant par loger plusieurs traits de blaster dans le moteur de leur assaillant. Ce dernier explosa violemment, et les deux éclaireurs furent projetés en avant. A prêt de quatre-cent kilomètres heure, le jeune homme ne se faisait pas d'illusions sur leurs chances de survie.

Il exécuta un virage serré à droite, alors que plusieurs rafales les frôlaient et allaient se dissiper à l'horizon. Il sentit les mains de la jeune fille l'agripper de plus belle afin de ne pas se laisser emporter par la force centrifuge que sa manœuvre leur infligeait.

"Nom d'un durni, mais qu'est-ce que tu leur as fait ?" hurla-t-il à son attention, plus pour détendre l'atmosphère que par réel intérêt.

"M... moi ? " crut-il entendre dans son dos. D'autres traits de laser bourdonnèrent autour d'eux. Heureusement, à cette vitesse, il était particulièrement difficile d'aligner correctement le moindre tir, surtout avec des blasters personnels.

"Ce Sith me prenait pour un Jedi..." reprit-elle, la gorge nouée. "Ca fait maintenant une semaine qu'il me court après."

Sa nuque le picota brièvement. Il sursauta sur son siège, et se retourna en un éclair. Un nouveau speeder les pourchassait, dont une longue lame écarlate se détachait très nettement de la silhouette.

Valence siffla. "Vérole de Sith !"

Il se retourna presque complètement sur son siège, apercevant l'expression à demi horrifiée de sa passagère qui prenait conscience qu'il ne regardait même plus où il allait. Il décocha plusieurs rafales de son blaster lourd, mais les rares coups au but ricochèrent directement sur l'arme du Sith.

Il reprit les commandes et contourna une grande pierre émergeant du sol. Les moteurs du swoop rugissaient à ses oreilles, mêlé au bruit assourdissant du vent. Il distinguait à peine les miaulements suraigus de leurs poursuivants, et arrivait encore plus difficilement à les localiser autour de lui.

Le hurlement des bourrasques s'éleva soudain et atteint un pic, tandis qu'une main géante invisible ballottait rudement les jouets qu'ils pilotaient, mettant à rude épreuve mécaniques délicates et pâles aérodynamiques. L'un des speeders, juste devant les deux fuyards, émit une longue plainte erratique tandis qu'il se mettait à tourner sur lui-même, l'un de ses stabilisateurs arraché par la tempête. Le pilote perdit définitivement le contrôle de son véhicule, qui alla percuter le sol de plein fouet. Le stabilisateur en question vint directement se ficher sur la droite du siège du swoop de Valence.

Ce dernier ouvrit grand les yeux. Cette fierfek de planète veut me tuer !

Et le Sith fut sur eux. Il ne dut qu'à un réflexe forgé de longues heures de pratique sur Rhinnal et d'autres planètes d'éviter le balayage horizontal qui fit la lame de leur adversaire. S'éloignant du mieux qu'il le pouvait de l'arme mortelle et de son porteur, il décrit une longue courbe et parvint à semer temporairement les quelques speeders qui les suivaient. Le Sith lutta avec ses commandes et emboîta leur trajectoire.

Puis ils furent en vue de la falaise et du relief qui faisait dos à la base. Valence retint sa respiration tandis que son cœur s'emballait : les bruits de la bataille avait décuplé, et de hautes colonnes de fumée couleur anthracite s'élevaient aléatoirement dans le ciel, leurs volutes éparpillées par la tempête. Mais il ne pouvait voir la base, cachée par les hauteurs qui se rapprochaient désormais à toute vitesse.

Pas question de les poursuivre là dedans. Pas sur le petit sentier.

Mais il dut se rendre à l'évidence : il n'avait pas le choix.

Le ciel fut soudain parcouru d'une déchirure gargantuesque d'un bleu électrique malsain, tirant sur le mauve. Tandis que l'éclair perçait l'obscurité de plomb qui pesait sur la plaine, Valence hoqueta.

Plusieurs silhouettes grossièrement effilées fonçaient à toute allure sur leur gauche. Il réalisa qu'il s'agissait de toute une escouade motorisée comptant probablement pas loin de plusieurs centaines de scouts impériaux, certains montant de petits speederbikes personnels, d'autres de plus imposants skimmers transports de troupes. Et ils se dirigeaient vers la base.

"Si je m'en sors de celle-là...", commença-t-il, avant de devoir ralentir brusquement : ils avaient atteint les premiers contrefort de la colline impénétrable qui leur faisait face. Les speeders qui le pourchassaient commencèrent à l'entourer tandis qu'il cherchait des yeux la brèche qu'il avait empruntée à l'aller.

Oh, allez... Cette foutue falaise est aussi lisse que la surface d'une étoile à neutrons.

Il remercia silencieusement la fille de ne pas céder à la panique, ou du moins de le faire silencieusement. Il n'avait pas le temps de se tourner pour observer sa réaction, et continua de scruter des yeux les environs. Un nouvel éclair illumina la scène, et il abaissa la manette des gaz à son maximum. Le swoop bondit vers le salut.

Ayant perdu de la vitesse, et ses poursuivants plus proches que jamais, il sentit plusieurs impacts secouer l'arrière de l'engin et lutta un moment avec les commandes pour rétablir son assiette. Il joua sur les répulseurs en dernier recours et le swoop bondit littéralement vers le ciel, s'élevant d'une dizaine de mètres tandis qu'il sollicitait son système antigrav au maximum. Deux speeders impériaux passèrent juste en dessous.

Alors qu'il retombait à leur suite, Valence s'aperçut qu'ils étaient encerclés. Mais c'était sans compter sur un coup du sort. Alors qu'il négociait en dérapant une boucle particulièrement serrées dans le parcours chaotique qui grimpait vers les hauteurs, il faillit heurter le second speeder qui le précédait, et dans sa hâte de rectifier sa trajectoire, alla percuter le premier.

L'univers se retourna dans toutes les directions autour de lui. Il comprit dans un dernier effort qu'il avait perdu l'assiette. Une explosion titanesque surgit à quelques mètres d'eux alors que l'éclaireur qu'ils avaient percuté s'écrasait contre une paroi rocheuse.

Tourne, fichue saloperie, tourne ! Tourne !

Le swoop de BespinMotors tourna... Mais insuffisamment.

Tourne à droite, pas à gauche !
Et où est ma droite gros malin, je ne sais même plus dans quel sens je suis !


Il braqua au jugé, serrant les dents, et fila sur une pente affluente. Le speeder qui leur collait aux basques ne fut pas assez rapide et dut continuer par la voie principale. Le Sith et quelques autres parvinrent à les suivre.

"Pateesa !"

Alors que la jeune fille ne répondait pas, tétanisée contre son dos, il hurla de nouveau à son intention. "Yuki ! Bon sang !"

Voyant qu'elle le regardait en fronçant les sourcils, il se remémora qu'elle ne savait rien de lui. Mais elle devrait attendre les explications. Pour le moment, ils avaient d'autres soucis en perspective.

"Regarde dans mon sac", cria-t-il par dessus le vent tandis qu'il slalomait entre les rochers. "Il y a un lance-flammes Czerka CZ-24 !"

Elle lui rendit des yeux ronds, mais secoua la tête et finit par opiner. Tandis qu'elle sortait maladroitement l'arme compacte et imposante il lui hurla de la pointer vers l'arrière.

"Et n'abîme pas le cul du speeder !"

Le Sith apparut juste derrière eux alors que la jeune fille hésitait encore à obéir. Effrayée, elle pressa lourdement la gâchette et une immense langue de feu illumina les contreforts. Lorsqu'elle se tarit, il n'y avait plus trace du Sith. Valence se permit un coup d'œil et distingua sa passagère, le teint extrêmement pâle ainsi que l'arme démesurée entre ses mains, ainsi qu'une petite silhouette qui gagnait de nouveau du terrain sur eux. Il hocha la tête. Le Sith avait du freiner comme un beau diable afin d'éviter les flammes.

Puis ils furent au sommet. Alors que Valence tournait à nouveau la tête, il se retint difficilement de hurler alors que le reste de leurs poursuivants - ceux qui avaient pris l'autre chemin - fondaient inconsciemment sur lui au détour d'un nouvel embranchement. A l'air des pilotes, ils devaient éprouver la même surprise.

Valence braqua et sentit la traînée de l'un des speeders s'abattre violemment sur eux. Moins d'une fraction de seconde après, il entendit le Sith hurler : l'un des éclaireurs avait percuté de plein fouet son speeder. Ils virevoltèrent un moment ensemble dans un mouvement étrangement gracieux, avant de percuter un rocher.

Ahah, stoopa de Sith ! Où t'as appris à conduire ? A l'Ecole d'Instruction des Mynocks Bourrés ?

A son plus grand étonnement, une poussée de satisfaction le parcourut à l'idée que la Force ne lui ait finalement pas permis d'éviter son destin fatal.

Fonçant désormais vers l'avant-poste tout en dévalant la colline, les deux fugitifs purent observer la situation d'ensemble. Et elle n'était pas particulièrement réjouissante. Même si le Sith qui commandait l'armée adverse avait lancé son avant-garde au massacre lorsque Valence était parti, ils avaient tout de même réussi à percer une brèche dans l'enceinte Nord-Ouest. Les impériaux avaient visiblement pu être contenus, mais la piste d'atterrissage n'était pas passée loin de tomber entre les mains de l'ennemi. Quant à la barricade faisant face à l'entrée, elle semblait tenir, les rares impériaux encore survivants se faisant tirer comme des mynocks et prenant la fuite.

Valence poussa à nouveau les répulseurs du swoop à leur seuil maximal, et il se laissa porter dans l'air tout en dévalant la pente à pleine vitesse. Il rasa le haut du mur Nord et atterrit lourdement non loin de l'aire d'envol, effectuant une boucle afin de ralentir, et repoussant les derniers trainards d'un tir de suppression.

Coupant finalement les moteurs de l'engin de course, il sauta à bas du speeder, suivi par sa passagère rescapée, tenant à peine sur ses jambes. Derrière eux, la carcasse métallique du swoop ronronnait encore, comme si toute l'escapade l'avait essoufflée. L'air environnant était troublé par les vapeurs brûlantes qui s'en échappaient.

Regardant autour de lui et faisant abstraction des cadavres, il nota la lame jaunâtre du Jedi à quelques encablures, ainsi que les individus aux manières aristocratiques qui avaient débarqué un peu avant son départ.

Il se gratta effrontément la tête. "Je vois que vous l'avez finalement fait, votre barbecue. Je ne vous ai pas trop manqués ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xeneus

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 11 Nov - 18:53

Sous la tente, en entendant les premiers tirs, Xeneus rugit de haine: cet imbécile de Thravis avait attaqué cent fois trop tôt alors même que les soldats impériaux épuisés sortaient de longues heures de marche. Il aurait été beaucoup plus sûr d'ordonner de percer les défense à l'aide d'armes à longue portée ou d'assaut sporadiques, plutôt que cette attaque frontale idiote.

Mais l'heure n'était plus à la stratégie et même si Xeneus détestait les assauts de grande envergure sans préparation, il ne pouvait nier le délicieux frisson d'excitation que cette attaque sans préparation suscitait chez lui. La passion, les émotions brutes et la perspective du corps à corps sanglant qui s'annonçait le fit déglutir délicieusement.

Avant même d'avoir pu sortir de la tente, un officier impérial arriva en toute hâte.

"Maître Xeneus", dit Anias en s'inclinant. "Je suis à vos ordres. J'ai envoyé la moitié de mes hommes prêter main forte à Thravis, mais je souhaite me mettre à votre service. Thravis est devenu un faible. Et je ne souhaite combattre qu'aux cotés de forts."

Le discours bref mais plein de conviction emplit Xeneus de fierté, non pour lui même mais pour cette armée impériale capable de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie. Il ne lui restait plus qu'à être à la hauteur.

"En ce jour, j'accrocherai 2 têtes à mn tableau de chasse: celle du leader républicain, et celle de cet idiot de Thravis. A présent, le combat nous appelle."

Et Xeneus, suivi de Zehir et d'Anias, sortit de la tente.

Le chaos état indescriptible: les troupes impériales se jetaient sans finesse sur les redoutes de fortune des républicains qui tiraient sans discontinuer, tuant plus d'hommes qu'ils n'en perdaient. Les speeders impériaux et républicains se livraient à un ballet aérien à quelques centaines de mètres de sa position et hors de portée.

Mais Xeneus fixa avec délectation une brèche qui venait de se former au sud ouest, soit quasiment en face de l'endroit où se tenait sa compagnie et juste à côté de la plate forme d'envol qui accueillait quelques vaisseaux de transport républicains. A la tête des défenseurs, se tenait un Jedi maniant avec grâce une lame dorée et un jeune homme qui brandissait une vibro-épée. L'Archonte de l'Ordre noir se tourna vers les soldats impériaux présents et, levant son sabre, il hurla pour couvrir le tonnerre de la bataille:

"Les armes lourdes me balaient ces pitoyables remparts et couvrent notre avance! Les autres avec moi! A la plate forme! QUE BRULE LA REPUBLIQUE!!"

Poussant des hurlements de rage et des imprécations contre les défenseurs, plus de trois cent soldats impériaux suivirent Xeneus dans la brèche et se ruèrent à l'attaque, tandis que des lames rouges et violettes apparaissaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerwyn
Admin
avatar

Nombre de messages : 466
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 11 Nov - 22:27

Alors que Kerwyn dégageait sa lame d'un cadavre, il vit quatre impériaux se diriger vers lui. Regardant à ses cotés, il distingua Guarg. Petit à petit, le soleil avait baissé, et kerwyn ne voyait presque plus rien, au contraire des combattants autours de lui qui ne semblaient pas être gêné. Rapidement, il sortit une paire de lunette et l'installa sur son visage. Un sourire se dessina sur ses lèvres quand Viscker et ses hommes approchaient, auréolés d'une lueur verdâtre.

-" Je crois qu'on va s'amuser encore un peu jedi. "

Celui qui semblait être le chef fondit sur Guarg, sa lame écarlate bloqué par un éclair doré. les coups entre les adversaires s'enchainait à une vitesse grandissante, et le chevalier jedi était concentré au possible, se focalisant sur son combat, et uniquement sur son combat. Mais le jeune hapien avait à faire aussi, trois guerriers se précipitant sur lui. D'un tourné boulet rapide, il ésquiva la première attaque, sa lame effectuant un arc de cercle. L'un des sith continua sa route , avant de tomber à genoux, sa tête roulant grossièrement sur le sol. Ses deux acolytes se retournèrent et attaquèrent Kerwyn de concert, ce dernier bloquant les coups comme il pouvait. Il parvenait à se défendre, mais ne trouvait aucune possibilité d'attaque. Une lame perça sa garde, manquant l'éventrer, alors que son épée bloquait un coup de taille.

Jetant un œil rapidement, il vit que le jedi était en difficulté, Viscker le malmenant. Guarg glissa sur le sol détrempé et tomba au sol, à bout de force. Une nouvelle attaque empêcha kerwyn de voir si le jedi était toujours en vie, le déluge de coup s'accentuant. Profitant d'une troué, sa lame jaillit , déchirant les chairs d'un de ses adversaires, et le jeune homme plongea au sol, se rattrapant avec une roulade, avant de récupérer un poignard et de l'envoyer là ou se trouvait Viscker, sans même savoir si il n'était déjà pas trop tard. Mais cette simple seconde suffit à ses deux adversaires de reprendre l'avantage.

Guarg de son coté , désavantagé allait recevoir un coup qui pouvait être l'ultime, quand son attaquant se tendit brusquement alors qu'une lame dépassait de son coup. D'un gracieux coup, le jedi mit fin au souffrance de son adversaire avant qu'il ne regarde vers celui qui lui avait sauvé la vie.

Kerwyn avait de plus en plus de mal à bloquer les attaques. Il n'avait eu aucun répit depuis le début de l'attaque, et toute son énergie était mobilisé pour contenir ces assauts. . Aidé de cette force qu'il détestait tant, ses deux adversaires étaient redoutable. D'un geste rapide, il coupa le bras d'un des deux hommes, avant de lui tourner le dos et de lui rentrer la lame dans le ventre. Puis, il vit sa mort. Son adversaire fondait sur lui, se préparant à lui donner le coup de grâce. Il n'avait pas le temps de réagir, et il le savait. Il allait mourir. Et alors qu'il s'attendait à rejoindre les limbes, son agresseur chuta au sol, mort, terrassé par le jedi qui se tenait juste à ses cotés.



"On forme une belle équipe nous deux hein!" - lui dit guarg en souriant

Durant des années, on lui avait apprit à haïr les jedi... On l'avait formé et entrainé pour pouvoir rivaliser avec les meilleurs de ces guerriers et les tuer, les décimer. Et pourtant, il se retrouvait là, à combattre cote à cote avec un de ces ennemis, qui n'avait rien à voir avec ceux qu'il était sensé détester plus que tout. Toute son éducation lui hurlait d'au pire arrêter cette discussion, au mieux le tuer sur place... Et pourtant...

-" On forme un belle équipe..." - lui répondit-il , l'ombre d'un sourire sur les lèvres.

Son éducation lui dictait de mepriser cet homme simplement pour ce qu'il était. Mais cette même éducation lui avait appris que la seule personne digne de respect était celle qui avait prouvé sa valeur quand on en avait besoin. Et cet homme avait prouvé sa valeur... peut être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-consortium.fr-bb.com
Salao

avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 0:01

Tandis que Salao courait vers le bâtiment de commandement, des hurlements, par centaines, le stoppèrent net dans sa progression. Il se retourna, et vit une nouvelle vague, impressionante, de combattants impériaux s'engouffrer dans la brèche. Parmi la masse de défenseurs, la lame jaune de Guarg l'interpellait, alors qu'il combattait au côté du jeune homme de tout à l'heure. Le contrebandier crashé venait miraculeusement de refaire surface, restait à voir s'il allait se montrer utile. En tout cas Guarg et ce "Khalles" ne seraient jamais assez de deux pour contenir la vague qui menaçait de les submerger d'un instant à l'autre.

Salao régla la fréquence de son comlink:

-Tavkin, j'ai quelque chose sur le feu là, désolé. Alek, je vais aider Guarg et notre "invité".

Puis il courut vers les combats, dans un sprint rapide. En cours de route, il dégagea une petite boule argentée de sa ceinture, et pressa sa partie supérieure, qui se mit à rougeoyer et biper. Arrivé à quelques mètres de la masse ennemie, Salao balança le détonateur dans un magnifique mouvement de balancier, qui envoya le projectile en plein dans les troupes ennemies de seconde ligne. Deux secondes passèrent, et c'est presque une dizaine de soldats impériaux, embouteillés dans l'ouverture de la brèche, qui s'envolèrent dans une gerbe de flammes.

Le soldat ne s'arrêta pas en si bon chemin. Il couvrit sa progression vers son ami en tirant sans aucune technique, vidant juste son chargeur dans la masse ennemie, et arrachant encore quelques hommes à celle ci. Arrivé à hauteur du jedi, il se réfugia derrière son barrage lumineux, et lança tout en rechargeant:

-Besoin d'un coup de main ? Ces fils de murglaks vont pouvoir tester toute la ténacité de la République...

Une fois son arme opérationelle, il sortit de son "abri" provisoire, et commença à arroser une nouvelle fois les nouvelles lignes impériales, jetant de furtifs coup d'oeils à Khalles, qui suscitait sa curiosité par sa technique de combat.

Puis son oeil fut attiré par autre chose. Deux guerriers siths, dont une femme, combattaient eux aussi côte à côte, se rapprochant inexorablement de leur position. Il était clair que les ordres des membres de l'Ordre étaient d'en finir avec les leaders le plus vite possible. Salao cria:

-Ceux là, il sont à moi !

L'homme entendait bien faire ses preuves devant leurs soi disant sauveurs, et c'était pas deux guerriers de seconde zone qui allaient lui faire peur. Il commença à déverser ses lasers sur eux, plus pour attirer leur attention qu'autre chose. Cela fonctionna plutôt bien, les deux siths déviant avec une certaine facilité ses tirs, parfois même vers leur propres unités, sans y prêter attention. Le trooper continua sa pression, ne laissant aucun répit aux deux impériaux, sans parvenir toutefois à stopper leur progression. Mais ce n'était pas le but. Ils l'avaient remarqué, et c'était ce qu'il voulait. Il stoppa le feu et prit une position désinvolte et provocatrice, ce qui accéléra la course de ses ennemis, passablement énervés par ce misérable et impudent soldat. Cinq mètres, quatre mètres, trois mètres... Le guerrier sith porta le premier coup, sa collègue restant légèrement en retrait.

C'était une technique de combat impériales bien connue des républicains, utilisée pour l'assassinat des cibles prioritaires sur le champ de bataille. Les deux guerriers avancent côte à côte, chacun couvre l'autre pour permettre une progression rapide dans les combats. Ensuite, un des deux combattants attaque, puis le deuxième, puis le premier, et ainsi de suite. Ceci leur permet de mieux analyser les forces et faiblesses de la cible, et minimiser leur épuisement, tout en augmentant celui de leur adversaire. Une technique redoutable...quoiqu'un peu vieillotte.

Le coup du sith, une attaque diagonale du haut vers le bas et de la droite vers la gauche, ne porta jamais. Le trooper était prêt, ses réflexes aux aguets, et au moment où il vit la position des jambes et des bras de son ennemi, il devinait presque à coup sûr l'orientation de son attaque. Il fit basculer la partie haute de son corps vers sa gauche, tout en avançant sous la lame rougeoyante, pivota d'un tour complet sur lui même en se relevant, et enfin profita de l'inertie de son mouvement pour porter un formidable coup de crosse sur la tempe droite de l'homme, qui s'écroula dans un grognement.

La réplique ne se fit pas attendre. La guerrière contre attaqua immédiatement, et manqua de couper en deux Salao. Néanmoins le fusil blaster ne survécut pas à cette attaque verticale, et se sépara en deux dans une gerbe d'étincelles.

-Tu veux jouer à ça...

Il dégaina sa vibrodague juste à temps pour dévier un deuxième coup, la sith n'étant pas visiblement pas indifférente au sort de son ami. Néanmoins la colère l'aveuglait, et si ses coups gagnaient en puissance, ils devenaient plus lents, et moins précis. La petite lame en alliage de cortose ne suffisait pas à parer directement des coups de cette amplitude, et le trooper pouvait juste dévier les estocades et autres frappes de tailles de son ennemie.

Mais cette dernière ne tarda pas à commettre sa première et dernière erreur: suite à une autre attaque manquée, elle entama un mouvement de son bras gauche, surement afin de neutraliser son opposant grâce au côté obscur de la Force. Salao était encore une fois paré: durant ses nombreuses batailles, il avait appris à contrer ce genre de petits tours. A la fraction de seconde ou il nota l'interruption du déluge rouge et ce léger mouvement du bras, il agit.

Il se propulsa grâce à sa jambe gauche, s'abaissant légèrement, et effectuant un mouvement courbé vers le flanc gauche de la femme fatale pile au moment où des éclairs jaillissaient dans sa direction. Celle ci nota le danger dans une exclamation étouffée, mais n'eut pas le temps de réagir ; Salao s'était déjà saisi de son bras tendu, et le brisait en deux d'un geste sec, faisant jaillir l'os du coude, plié dans un angle dérangeant. La sith hurla de douleur, tombant à genoux et se tenant le bras fracturé.

Sans une hésitation, le trooper coupa ses cris et ses gémissements de douleur en lui plantant sa lame dans la nuque, qui ressortit du cou de la pauvre femme, transformant ses plaintes en un sifflement et un gargouillis sinistre. Puis il dégagea sa lame bourdonnante de son entrave, envoyant le cadavre sanguinolent de la sith à terre. Il repéra un cadavre républicain à deux pas, un fusil de modèle DC-11, à son côté. Il courut, baissé afin d'éviter les tirs perdus, le récupérer, mais s'arrêta devant le corps inanimé du sith assommé par ses soins quelques minutes auparavant, allongé sur le dos. Après une seconde de dégoût sur le visage de Salao, il écrasa la gorge de l'impérial d'un violent coup de sa botte droite, accompagné d'un craquement lugubre.

Enfin réarmé, le trooper recula vers Guarg qui luttait lui aussi, en continuant de tirer. Il lui cria:

-Ça fait du bien un peu d'exercice, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 10:01

-Besoin d'un coup de main ? Ces fils de murglaks vont pouvoir tester toute la ténacité de la République...

-Dechaine toi Salao! Montre leur de quoi sont capable les membres de l'Heimatlos!


Son amis se déporta et arrosa de tir leurs ennemies. Visiblement, il avait de l'énergie à revendre.
Guarg, quand à lui, commençait à s'épuiser serieusement. Les deux combats qu'il avait livré avaient était rude. Mais les impériaux continuaient de déferlé à travers la brèche, et il ne falait pas faiblir.
Le jedi parait les tires qui arrivait sur lui, tentant si possible de les retourner contre eux.
Parmis la masse des soldats impériaux qui arrivait sur eux, le Jedi distingua deux lames rouge. Avant qu'il ai pût dire, ou faire quoi que se soit, Salao l'interpela:


-Ceux là, ils sont à moi!

-Fait gaf, y en a qui sont vraiment balaise!


Puis il se précipita sur eux en leur lançant une rafale de tire, probablement destiné à attirer leurs attention.
Prendant ce temps une nouvelle vague de soldats ennemies arrivaient sur eux.
Le jedi tenta de couvrir les arrières de son amis, pris par son combats au corps à corps avec ses ennemies.


-Alek! Cria t-il via son comlink.
-Je sais pas comment sa se passe de ton cotés, mais ici on commence sérieusement à faiblir!
Une petite escouade en plus serait la bienvenue si c'est possible!



Il jeta un coup d'oeil à Salao, et vit avec stupéfaction qu'il avait fait mordre la poussière, ou plutôt la boue, aux deux Sith. Il décrocha un violent coup de pied sur la nuque d'un des deux avant de le rejoindre.


-Ça fait du bien un peu d'exercice, non ?

-Ouais! Enfin je crois que j'aurais eu ma dose pour la journée! Vivement qu'on aillent retrouver notre Zabrak favoris, et ses bières Corelliennes!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valence



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 17:14

L'assaut s'était à peine tari qu'une nouvelle vague d'assaillants se précipitaient vers leur position. Valence observa avec incrédulité les deux camps entrer en conflagration une fois de plus.

Je dois mettre ce matériel à l'abri.

Même s'il s'en tirait, comment allait-il réparer le Cerberus s'il devait sortir, ou même si les impériaux s'emparaient de la base ?

Si seulement j'avais plus de temps...

Il rengaina son blaster et s'empara du fusil blaster qui était resté attaché au swoop. Il sauta de nouveau sur la selle de l'engin et tenta de le redémarrer lorsqu'il fut interrompu par plusieurs décharges, qui passèrent à quelques centimètres de lui. Il leva prestement la tête et aperçut plusieurs soldats Sith fonçant vers lui, carabines au poing. Il sauta en arrière et s'aplatit derrière la carrosserie du swoop, calant son fusil sur l'alliage de duracier et déclenchant un tir de barrage qui mit fin temporairement à la progression des intrus.

Il jeta un œil alentours, les dents serrées, et n'aperçut que chaos. Républicains comme impériaux se battaient dans tous les coins de l'aire d'atterrissage, certains en étant carrément venus à l'arme blanche, faute de munitions.

C'est un cauchemar...

Plusieurs traits de blaster se figèrent dans le fuselage du swoop alors que ses ennemis se rappelaient à lui. Ils n'étaient plus qu'à dix mètres de lui et se rapprochaient précautionneusement, tentant de le prendre en tenaille.

Je vais mourir dans la boue.

Alors que cette pensée étrange se saisissait de lui, une rafale de lourds filets d'énergie s'abattit au milieu des quelques soldats lui faisant face. Plusieurs furent fauchés, et le reste ne put que plonger au sol afin d'éviter ce tir de suppression. Valence leva la tête vers la source du tir qui l'avait sauvé juste pour voir l'emplacement de mitrailleuse d'une tour de défense se faire pulvériser par les gros calibres des véhicules d'assaut Sith. Plusieurs blocs de durabéton plus gros que des chiens kath volèrent dans toutes les directions, alors qu'une série d'explosions secouaient l'enceinte.

C'est la fin... se dit-il tout en se recroquevillant contre son speeder, les mains sur la tête afin de se protéger de la pluie de débris s'abattant sur les environs.


***


Totalement perdue, elle s'était dirigée inconsciemment vers l'une des enceintes de l'avant-poste, son esprit confus cherchant probablement des réponses à ses questions.

Elle n'avait pu qu'assister à l'invasion Sith quelques semaines plus tôt, impuissante, comme les millions de Jabimiis peuplant la planète. Les maigres défenses anti-orbitales du gouvernement avaient été balayées aussi prestement qu'elles avaient été mises en service, et elle avait assisté aux images retransmises par les médias de l'oblitération sans conditions d'une large partie de la capitale. Les jours suivants s'étaient déroulés dans la terreur, alors qu'ils attendaient avec angoisse l'arrivée des troupes d'occupation dans la ville les accueillant.

Les atrocités commises avaient parfois été à la hauteur de la réputation de l'ennemi, implacable et répondant à la loi du plus fort. La ville avait été à son tour placée sous couvre-feu, et personne n'était capable de dire ce qui intéressait les impériaux sur cette planète, et ce malgré le Traité de Paix. Les soi-disant pro républicains étaient froidement abattus à titre d'exemple, et les soldats impériaux avaient tout pouvoir sur les habitants impuissants. Ses compagnons et elle s'étaient terrés dans l'université en attendant qu'un miracle ne se produise. Certains avaient craqué et étaient sortis malgré le couvre feu. D'autres s'étaient simplement rendus, suppliant des Sith goguenards de les épargner, tandis que d'autres plus malins avaient fait part de leur envie de joindre la croisade de l'Empereur. La plupart échouèrent aux tests qui leur furent imposés, consistant parfois à les faire se battre entre eux, ou bien exécuter de sang-froid des innocents.

Puis le Sith avait fait son entrée en ville, et tout bascula. Il clamait avoir senti un Jedi et demandait à ce qui restait de la population de le lui livrer contre la vie sauve. Il n'eut que peu de succès les premiers jours jusqu'à ce que les premiers massacres ne débutent. Elle se souvenait n'avoir pu que serrer les dents de colère, retenant ses larmes en voyant un nombre absurde de citoyens n'ayant plus rien à perdre dénoncer leurs semblables sans raison apparente. Évidemment, le Sith leur ôta la vie à tous, s'apercevant que les individus dénoncés n'étaient vraisemblablement pas le Jedi qu'il recherchait. Les-dits dénoncés ne furent pas non plus épargnés pour autant.

Furieux, le boucher Sith cessa cette stratégie et commença les recherches lui-même. Il débarqua un jour dans l'université, ravageant laboratoires et centres de soin, massacrant à son gré les étudiants malchanceux qui n'avaient pas trouvé une cachette adéquate. L'atmosphère lui avait parue surnaturelle, la ville perpétuellement plongée dans la pénombre par l'épaisse couche nuageuse, tandis qu'une ombre massive rôdait implacablement dans les couloirs du complexe, tuant machinalement tout ce qui faisait mine de bouger.

La panique avait alors fini par gagner les environs lorsque la rumeur s'était répandue comme une traînée de poudre, et des troubles bourgeonnèrent un peu partout, occupant les troupes Sith, tandis que les étudiants survivants quittaient l'université comme des rats womps pris au piège. La suite n'avait été que fuite, alors qu'ils avaient à plusieurs reprises dû changer d'abri. Et le Sith semblait attiré par leur présence comme un aimant, comme si son prétendu Jedi se cachait parmi eux.

Et il avait fini par les dénicher, ne leur laissant aucune issue. Elle se souvenait encore avoir couru, les yeux rendus fous par la panique, sûre de sa mort et l'ayant pourtant mise de côté, avant de tomber sur un miracle. La course-poursuite effrénée qui s'en était suivie sur le swoop flottait déjà dans les brumes de sa mémoire, la sortant d'un cauchemar sans fin et mettant fin à l'existence du croque-mitaine qui les avait tant terrorisés pendant ces derniers jours, pour la replonger au beau milieu de l'enfer.

La bataille insensée qui faisait rage avait repris, et elle faisait face à une marée de flammes au sein d'un océan de ténèbres. Elle pouvait distinguer les tours de défense illuminer les étendues de terre et aller frapper les monstres de métal leur faisant face. Ces derniers s'écroulaient, vaincus, tandis que leurs semblables répondaient avec la même hargne. Et tout autour, ce qui restait des troupes assaillant la petite base montait inlassablement au combat.

Les mains sur la rambarde du mur d'enceinte, le vent balayant ses cheveux mi-longs, les yeux écarquillés et la bouche ouverte de stupéfaction, elle contemplait le carnage qui l'entourait, tentant de réaliser la situation dans laquelle elle venait de plonger. Tout autour d'elle les soldats républicains tentaient de défendre leur dernier bout de terre, maniant les différentes armes à leur disposition.

Un éclair sembla provenir de l'un des tanks Sith, et la tour située à quelques dizaines de mètres d'elle fut engloutie dans une immense boule de feu. Réalisant qu'elle devait rapidement trouver un nouvel abri, elle se jeta sur la passerelle menant au sol lorsqu'une secousse de grande magnitude ébranla le mur. Elle sentit le sol se dérober sous ses pieds. Des blocs de durabéton volèrent tout autour d'elle, fauchant des vies, alors que l'enceinte Ouest s'écroulait finalement en un dernier soupir.

Lorsque l'immense panache de poussière et de fumée se dissipa, elle ouvrit difficilement ses yeux embués de larmes et vit qu'à la place de l'enceinte s'érigeait désormais une sorte de barricade irrégulière constituée des gravats issus du mur. Un grand nombre de cadavres, autant impériaux que républicains, émergeaient de dessous, les membres distordus ou démembrés.

Elle perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 17:47

Noir. Tout était noir. Puis le bruit caractéristique d’une explosion au loin me ramené lentement du mon inconscience et plus je me reprenais plus les explosions étaient forte.
Lorsque j’émergea enfin, je sentis…le sol ? Enfin un sol moue ? Mais comment j’ai atterrie là moi ? Puis remettant les souvenirs en place vue que mon corps était absent à l’appel je me souvins d’être à l’origine sur le mur qui était au-dessus de moi, mais vus les gravats autour de moi et un douleur qui me remonté de la jambe droite, j’avais aucun doute de l’explosion qui m’avait éjecté du mur.

J’avais, en général, l’habitude des vols planés mais mon corps avec tous ce qu’il avez vécu ces 3 dernières semaines râlés de mon manque de soin à le pousser toujours trop loin.
Mais la vue d’un de mes hommes se faire littéralement couper en deux sur le rempart, me fis l’effet d’un bon coup de fouet, je me relevais péniblement et réussi à retrouver mon fusil blaster.

Mon comlink n’arrêtait pas de transmettre les demande paniquer de mes hommes sur les ordres qu’ils attendaient les demandes de soutien etc.…

Mais lorsque je reçus l’appel de Guarg , la priorités était d’aller le soutenir, s’il demander de l’aide çà devait vraiment chauffer. Mon premier faillis me faire tomber de nouveau et j’examina enfin ma jambe droite depuis que j’avais senti la douleur en émaner, les protections avaient quasiment fondus et une vilaine plaie était ouverte entre le genou et la cuisse.

- Génial….me voilà estropié ! Puis ouvrant mon comlink je transmis, A toute les unités restante de la seconde ligne dirigez vous à la brèche repoussez les !! Et Guarg j’arrive mon vieux !

Essayant tant bien que mal de marcher dans cette boue et avec une jambe défaillante je réussis à les rejoindre, j’armas de suite une grenade et la lanças immédiatement sur le groupe impériale le plus proche, au moment de l’explosion les renforts arrivèrent je leur cria :

- Allez les gars ! On vas leur montrer ce que vaux les soldats de la république ! Suivez moi !

Et ignorant la douleur tant bien que mal je couru vers les impériaux en vidant mon fusil blaster et me jeta à couvert sitôt le chargeur vide.

- Sa ! C’est une journée comme je les aime !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 18:24

Alors que la bataille faisait rage, un des soldats fendit la masse grouillante pour arriver auprès du chef des étrangers qui était arrivé plus tôt. L'homme maniait avec dextérité une épée, mais la fatigue se lisait sur son visage.

-" Monsieur! Tavkin a besoin de vous voir au centre technique. C'est urgent il parait ! "

Kerwyn dégagea sa lame du corps d'un ennemi et recula d'un pas.

-" Il a du trouver la borne ! J'arrive . "

Le jeune homme se dégagea de la nasse retrouvant son second.

-" Un de leur gars à trouvé ce qu'on était venu cherché. Tiens la zone je reviens vite. "

L'homme partit à toute vitesse rejoindre Tavkin. Il trouva ce dernier en train de travailler.

-" Je suis là, qu'est ce qu'il y a . "

A l'interieur de la cours, le gros des troupes républicaines s'était regroupé à la brèche, contenant l'avancé des impériaux. Des hommes s'étaient positionné aux commandes des canons automatiques et tiraient à vue.

Derrière la première ligne d'invasion, Arias finissait de trancher la gorge d'un des défenseur dans un éclat de rire, avant de retrouver son commandant.

-" Maitre Xeneus... Nos hommes ont réussi à se stabiliser à l'entrée de la base, mais la résistance ne faiblit pas. La deuxieme ligne est sous le feu des armes automatiques. Quels sont vos ordres mon maître. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tavkin

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 18:43

Tavkin en avait plus que marre d'attendre que le "visiteur de l'espace" ramène sa pomme ! Il pouvait entendre les combats féroces de dehors, il n'en pouvait plu, il devait être au front à côté de son commandant !

Alors qu'il alluma son comlink pour appelé le soldat une voie se fit entendre derrière lui :

-" Je suis là, qu'est ce qu'il y a . "

Ses réflexes prirent le dessus et braqua son arme. En voyant l'homme en noir, Le soldat abaissa son arme et dit :

- Ah ! Pas trop tôt ! je viens de trouver notre moyen de survivre, enfin si vous voulez bien regarder et me dire ce qu'il en est...

Tavkin se leva pour laisser sa place.


- On m'a informé de ce terminal alors je suis venu voir moi même, mais en fouillant je ne peux pas accédé à ces dossiers, il faut deux clé adn, de ce que j'ai pu déterminé. J'ai trouvé aussi cette note. Tavkin tendit un doigt vers ladite note. Alors mon petit doigt ma dit que cela allait vous intéressez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salao

avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 19:23

C'était une véritable lutte désespérée. Salao commençait à fatiguer, et surtout il luttait pour trouver des munitions, régulièrement il changeait même carrément de blaster avec celui plein d'un homme à terre. Les défenses tenaient à peu près bon, pour l'instant, mais dans quelques minutes elles se feraient obligatoirement submerger.

Le trooper luttait auprès de Guarg, son ami, presque dos à dos, en première ligne. Le jedi s'occupait plus de les protéger des tirs adverses, tandis que Salao tuait un par un les impériaux, abrité derrière le bouclier jaune mouvant devant lui. Lorsqu'il vit Khalles partir, il repensa à Tavkin. Désormais il serait difficile de le rejoindre au bunker de commandement, les troupes restantes avaient besoin de leaders ; Salao déplorait tout de même l'absence du hacker à ses côtés, parmi l'équipage tout le monde connaissait son efficacité et sa précision.

Le sujet qui inquiétait le plus le soldat néanmoins restait Alek. Ça faisait un petit moment qu'il ne l'avait pas entendu dans le comlink, et les remparts avaient plutôt été mis à mal. Lorsqu'il reçut le message de son ami, "A toute les unités restante de la seconde ligne dirigez vous à la brèche repoussez les !! Et Guarg j’arrive mon vieux !", il ne put réprimer un soupir de soulagement.

Il fallait trouver une solution. Il le fallait. Aujourd'hui aucun membre de l'Heimatlos ne mourrait, en tout cas pas sans vengeance immédiate, pas tant qu'il lui resterait un souffle de vie. Il poussa un cri de rage, alors que son casque lui hurlait dans les oreilles, les capteurs d'hostilité cernant de rouge vif une silhouette en cape noire brandissant une lame sanglante. Salao ajusta son tir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 20:08

Parfait me dis-je . Le moment était idéal pour faire un peu réfléchir les imps, j'ouvris la communication avec les pilotes de navettes restés en arrières :

- Hey les gars ! C'est Sturn, c'est le moment d'appliquer notre plan, mais envoyez leur un seul par contre et sur le groupe qui arrive, la charge est posé vous avez juste à appuyer sur le bouton vert et faire ce que je vous ai demandé, reçus ?

- A vos ordres, on vas leur faire peur chef !

Maintenant un petite partie de mon plan allez être révélé, à mon plus grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 20:22

"A toute les unités restante de la seconde ligne dirigez vous à la brèche repoussez les !! Et Guarg j’arrive mon vieux !"

La tension de Guarg redescendit d'un cran. Son amis avait mit du temps à répondre, et il avait craint le pire. Cependant, la troupe accompagnant son camarade ne tarda pas à arriver en courant derrière lui. Le Jedi remarqua que celui-ci était blessé à la jambe et boitait.
Guarg activa son comlink.


-J'ai besoin qu'un médecin me rejoigne!! Notre commandant à besoin de soin!


Alek l'avait désormais rejoint à sa hauteur. Voyant que la troupe l'accompagnant restait derrière lui, visiblement en attente d'ordre, Guarg leur cria.


-Allez prendre la place des Soldats qui sont déjà en position ici, et dite leur de me retrouver ici!


Ils s'exécutèrent, et échangèrent leur poste avec l'escouade déjà en place. Ceux-ci allèrent retrouver Guarg, surpris de devoir quitter leurs postes alors que les ennemis déferlaient toujours.
Le Jedi s'adressa à eux:


-Séparez vous en deux groupes! Montez en hauteur sur les remparts du fort de chaque cotés de la brèche! Nous aurons plus de chance de les contenir avec vous là haut! Vous aurez une meilleur visibilité et une meilleur protection! De plus vous ne serez plus en première ligne, et sa vous permetra de souffler un peu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryll
Admin
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 20:42

Deux cellules énergétiques tombèrent sur le sol, cellules que Ryll remplaça rapidement par simple réflexe. Elle passa entre eux sans un mot, achevant sans plus de cérémonie un des sith qui jonchait le sol avant de faire à nouveau cracher ses armes.
Décidément, quand les hommes avaient fini de se congratuler ou de pleurer, les guerres étaient perdues. Se n'est décidément pas au milieu de l'armée républicaine qu'elle allait trouver un parti valable. Et ce jedi si proche, elle pouvait à peine supporter ces être que ses parents ont toujours haï. Et connaissant Kerwyn, elle se doutait que son « chef » allait commencer à respecter cette homme.
En rajoutant à cela l'absence du moindre mandalorien, elle commençait à penser que le combat qui avait si bien commencé, allait en essoufflant et perdait de sa saveur. Il ne restait plus guère que le fait de massacrer quelque sith qu'elle haïssait probablement plus que le jedi. Mais même à ce niveau, le fait d'être en plein aire et non dans un vaisseau exigu la peinait.
Et mine de rien, elle allait commencer à manquer de munition, heureusement que le nombre de corps de manquait pas. Elle rengaina donc ses deux beau blaster pour sortir son blaster sith. D'une main, elle liquidait, de l'autre, elle ramassait, même si au passage elle prenais quelques crédits sur les corps. Un des soldats ennemis tenta de profiter de l'occasion d'une façon un peu plus intelligente que les autres, profitant que la jeune femme soit occupé par ses camarades. Il tenta de l'aligner avec son blaster, mais la jeune femme fut plus rapide, comme devinant la menace, elle s'accroupit un peu plus, sortit un blaster républicain (le quatrième de ces pistolets blaster) et l'abattit. Comme ces hommes pouvaient donc espérer profiter du chaos alentour, alors que par nature un soldat se battait dans l'ordre. Ils étaient désormais sur un autre territoire, celui qu'un pirate ou qu'un contrebandier appréciait, et cela ne pouvait guère dépayser la jeune femme.
Puis finalement, elle repensa au jedi, il risquait bien sa vie après tous, et même si elle ne les appréciait pas, elle devait bien reconnaitre de son utilisé. Alors qu'il était proche d'elle, et devant bien admettre qu'il avait aider son chef, elle lui lança entre deux ennemis:

- [MANDO'A] Burc'ya vaal burk'yc, burc'ya veman.

_________________
Shun par shun
tal par tal


[imgt]ht t p : // img517.imageshack.us/ img517/3334/projet4yz4.jpg[/img]
Mon ame est aussi froide qu'une lame de duracier
Mais il me faut quand même trouver la paix
Car déja dans les ténèbres je me suis égarée
Et jamais plus je ne veux y retourner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valence



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Ven 12 Nov - 22:33

Valence resta un moment collé contre son swoop, attendant que la déflagration s'estompe. Il espérait que son matériel n'avait pas été endommagé.

Il se leva finalement et s'aperçut que les imps qui l'avaient attaqué étaient tous morts, à l'exception d'un seul, au sol, tentant de retrouver ses esprits. Valence avança en direction du Jedi, s'apercevant qu'une nouvelle troupe de renforts arrivaient de l'entrée principale pour contenir la menace, profitant du temps mort créé par l'explosion de l'enceinte. Il tira au passage dans la tête du soldat Sith sans lui jeter un regard, grimaçant, puis chercha des yeux celle qu'il était venue chercher.

Je ne sais pas où cette emmerdeuse s'est carapatée, mais j'ai un vaisseau à réparer, et les Sith ne m'attendront pas.

Il secoua la tête de dépit, puis grimpa sur son swoop. S'il se pressait, il pouvait sortir par l'une des brèches avant que l'assaut ne reprenne vraiment. Il estimait que son vaisseau était plutôt bien protégé, engoncé en plein entre la falaise et le mur Est.

Il poussa les gaz aux maximum et l'engin fila à l'extérieur de la base.


***


Elle reprit ses esprits rapidement. Du moins, le pensait-elle.

L'épaisse couche de poussière, de boue et de fumée recouvrait encore la zone. Des soldats Sith s'étaient avancés sur les gravats tiraient tout leur saoul en direction des défenseurs, mais aucun ne semblait réellement proche.

Elle secoua la tête et déglutit, chassant les dernières brumes de l'inconscience. Elle avait un amer goût de terre dans la bouche, et devait probablement être couverte de boue. Elle se redressa difficilement, miraculeusement indemne. N'y prêtant pas attention, elle se dirigea vers le plus gros groupe de défenseurs qu'elle pût trouver.

Elle qui avait toujours soutenu de toutes ses forces la République, elle avait encaissé en pleine figure les dernières semaines, qui avaient eu l'effet d'une amère désillusion de la naïveté dont elle avait fait preuve jusqu'à présent. Il ne s'agissait pas d'une guerre propre et noble telle qu'elle était ressentie dans la plupart des mondes du Noyau, le sien compris, mais d'un acharnement sale et amoral de la civilisation contre le Mal. Le nœud qu'elle avait depuis lors à l'estomac ne s'était pas encore complètement estompé, mais elle se sentait prise d'une résolution froide qu'elle n'aurait jamais imaginé ressentir jusque là. Surtout après avoir témoigné de ce que l'ennemi était vraiment capable de faire.

"J'ai besoin qu'un médecin me rejoigne ! Notre commandant a besoin de soins !"

Elle cligna des yeux et tourna la tête, faisant abstraction du chaos qui faisait rage plus loin, prêt de la brèche principale, où tous les combattants semblaient s'être donné rendez-vous. Le Jedi semblait demander de l'aide. Sans réfléchir, elle accourut vers lui tout en s'essuyant dignement la figure avec un morceau de tissu à peine plus propre que ses vêtements civils. Elle observa le soldat un instant. S'il s'agissait du commandant, il n'était blessé qu'à la jambe. Armure fondue, plaie ouverte, mais rien de dramatique.

Elle fit la moue. Les blessés graves étaient indénombrables autour d'eux, et avaient bien plus besoin d'aide que celui-là. Tâtonnant sa lourde blouse grise rembourée, elle fut étonné de sentir les bosses familièrement réconfortantes d'une partie de son matériel. Elle en sortit fébrilement un médikit ainsi qu'un stimpack bourré d'anti-douleurs et de désinfectant, et s'approcha du soldat.

Ils vont me prendre pour une simple infirmière de vingt ans.

Elle secoua la tête, puis tendit au soldat le médikit couvert de traces de terre ainsi que le stimpack. "A... à première vue, c'est juste une plaie ouverte. Retirez les jambières et appliquez-y une compresse bacta, puis de la synthéchair. L'armure a fondu mais je pense que la sous-couche flexible est encore en état."

Elle jeta un œil autours, sursautant alors qu'une nouvelle explosion retentissait non-loin, se protégeant instinctivement la tête. "Je... Où est le type qui m'a amenée ici ? Celui avec le swoop ?"

Elle secoua de nouveau la tête. Quelle importance ? Il l'avait sauvée, elle lui en était reconnaissante, et il semblait même la connaître elle ne savait comment, mais elle était encore trop terrorisée par la situation pour s'en soucier.

Sans attendre de réponse, elle courut à l'opposé des combats, vers l'arrière de la base. Elle dépassa plusieurs bâtiments renforcés et ne présentant que peu de dégâts - ce qui était bon signe - puis opta finalement pour le plus imposant. Il s'agissait vraisemblablement du centre de commandement.

Le bâtiment semblait désert. Ce qui était logique, puisque la plupart des soldats étaient partis défendre la base, se morigéna-t-elle. Elle trouva finalement un trooper posé devant un terminal d'ordinateur, mais n'osa pas le déranger. Il semblait particulièrement sur les nerfs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 13 Nov - 0:34

Alors qu'il continuait de protéger ses alliés en déviant le plus de tirs possible, le Jedi remarqua, à son grand soulagement, qu'en plus de Salao et Alek qui les avait rejoins, ils avaient maintenant avec eux une des femmes qui était avec Kerwin. Sans surprise, elle se battait exceptionnellement bien, et maniait ses blaster avec une grande dextérité.
Guarg décrocha deux coup de sabre, mettant fin à la vie de deux soldat téméraire qui s'était approché de trop près.


- [MANDO'A] Burc'ya vaal burk'yc, burc'ya veman.


D'abord surpris d'entendre ce dialecte ici, le Jedi se tourna et vie la femme qui les avait rejoins il y a peu. Elle s'était adressé à lui.


-[MANDO'A] ‘Lek, balbal'ban! Lui répondit le Jedi avec un sourire non dissimulé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 13 Nov - 9:04

- Mais c'est qui elle ?

Une petite qui débarque en plein combat, au début je me dis que c'était une illusion mais quand elle me donna le medikit je dû me faire à l'idée qu'elle était réelle...et très belle..rah foutu fatigue.
Puis voyant Guarg à côté je l'interpella :

- Pourquoi tu as demandé des soins pour moi ? J'ai rien bordel !

Je me dirigea donc sur le côté vers un trooper adossé contre un mur, il se tenait le flanc gauche et avait retirer son casque, du sang coulé de sa bouche. Je lui retira la main de sa plaie et lui appliqua les premiers soins pour le stabiliser :

- Tiens bon soldat, ne me lache pas maintenant, y en encore plein imps qui t'attendent . Et je compte sur toi.

Je lui donna une petite tape sur le visage et il me sourit en retour , puis je demanda au trooper le plus proche de l'évacuer vers le centre de commandemment le temps qu'il récupère, et qu'il s'occupe de tous les blessés qu'il trouve de procéder de cette façon.
Retournant vers Guarg j'eu le malheur de l'entendre dire :

-[MANDO'A] ‘Lek, balbal'ban!

Instinctivement je pris une poignée de boue au sol et lui lança sur sa robe :

- Mais qu'est-ce qui te prend là, parle pas cette langue de chiotte ! T'es nostalgique ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 13 Nov - 9:39

*Splatch*

Le Jedi se retourna et vit Alek, qui lui avait lancé une poignée de boue.


- Mais qu'est-ce qui te prend là, parle pas cette langue de chiotte ! T'es nostalgique ou quoi ?


-Alek, on à une armé impérial juste là devant! Tu vois les gens qui arrive en courant, c'est des méchants! Alors arrête de joué dans la boue et tire! Lui répondit Guarg avec un sourire moqueur.

Un tire fusa juste au dessus de sa tête, et le Jedi se concentra sur le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerwyn
Admin
avatar

Nombre de messages : 466
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 13 Nov - 9:57

A peine kerwyn arrivait dans la salle que Tavkin le mettait en joue.

*Décidement ça devient une habitude dans cette base* songea t-il

- Ah ! Pas trop tôt ! je viens de trouver notre moyen de survivre, enfin si vous voulez bien regarder et me dire ce qu'il en est...

Tavkin se leva pour laisser sa place.

- On m'a informé de ce terminal alors je suis venu voir moi même, mais en fouillant je ne peux pas accédé à ces dossiers, il faut deux clé adn, de ce que j'ai pu déterminé. J'ai trouvé aussi cette note. Tavkin tendit un doigt vers ladite note. Alors mon petit doigt ma dit que cela allait vous intéressez.

Le jeune homme s'approcha du terminal inspectant la découverte du spécialiste ainsi que la note.

-" aaah... Enfin... Mon ami, vous venez de trouver une mine d'or..."

Kerwyn récupéra un petit écrin à sa ceinture et le déverrouilla par un code, avant de sortir une datacarte qu'il inséra dans le terminal. Sous les yeux de Tavkin se dessinaient des plans d'armes et de vaisseaux, et l'amas de coordonnées donnèrent naissance à une localisation très précise.

-" Je pourrai presque vous embrasser si j'étais moins fatigué et si vous étiez une jolie femme... "

Insérant les données sur cette même datacarte, il la remit dans le même coffret.

-" Il faut détruire tout ce que contient ce terminal, je vous laisse faire, vous serez probablement plus efficace que moi. Je reste là pour vous couvrir, après, on aura encore du travail si on veut sortir d'ici .

Kerwyn rengaina son épée et sortie deux blasters, d'un modèle que Tavkin n'avait jamais vu. Le jeune homme se posta à la porte, attendant que le spécialiste en informatique puisse faire ce qu'il fallait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-consortium.fr-bb.com
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 13 Nov - 10:02

Regardant le nouveau groupe d'imps arriver, j'actionna mon lance grenade et mon tir atterit juste au milieu de la troupe ennemies qui déchiqueta et propulsa en tous sens le membres des soldats ennemis :

- Tu parlais de ceux là ou des 2000 autres qui arrivent derrière ? dis-je en ricanant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tavkin

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 13 Nov - 10:23

-" Je pourrai presque vous embrasser si j'étais moins fatigué et si vous étiez une jolie femme... "

Hum ... c'est de l'humour où notre ami à vraiment perdu la tête. Tavkin s'en fichait un peu, il attendit un instant voyant tous les schéma être décrypter. L'homme retira ensuite la carte et dit qu'il fallait détruire le terminal. Le soldat sortit alors une grenade que le commandant Sturn lui avait dit de toujours gardé sur lui. Il regroupa tout les terminaux et plaça la grenade au centre et la régla pour une explosion mini, sur 5sec.

Tavkin sortit enfin de la pièce et dit à son compagnon, après que le bruit de l'explosion se soit calmer :


- Bon et la suite maintenant ? J'informe le commandant de ce que l'on a trouvé et on part pour les coordonnées trouvé ?

Tavkin remarqua la jeune femme devant la salle. Elle était très belle, enfin pour ces goûts, surtout que cela faisait pal mal d'année qu'il n'avait plus touché à se plaisir.

- Que fait une civil ici ? Vous devriez être avec les autres dans le Hangar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryll
Admin
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 13 Nov - 12:55

- Mais qu'est-ce qui te prend là, parle pas cette langue de chiotte ! T'es nostalgique ou quoi ?

Un autre sith, un de plus, perdit une partie de sa boite crânienne. Et heureusement, car s'il n'avait pas été là, elle aurait probablement descendu ce sale républicain. Mais elle ne peut empêcher ses lèvres de laisser échapper:

- [MANDO'A]Nar'sheb!

A se moment là, alors qu'elle rechargeait l'une de ses armes, un sith tenta de profiter de l'occasion pour la prendre au dépourvue, se qui était en soit, assez idiot. Il tenta de l'atteindre avec sa lame, mais elle pivota sans difficulté et d'un geste, bloqua la tête de son adversaire alors que celui-ci perdait l'équilibre. Un premier craquement résonna, mais un second, beaucoup plus sec, se fit entendre quand la crosse du pistolet-blaster de la jeune femme vint frapper la nuque de l'homme désormais mort. L'instant d'après, elle refaisait feu de ces deux armes.

- Dites les adiike faudrait peut être arrêter de parler pour ne rien dire et penser à régler ce problème... vos transporteurs ont-ils un pilotage automatique en basse atmosphère?

_________________
Shun par shun
tal par tal


[imgt]ht t p : // img517.imageshack.us/ img517/3334/projet4yz4.jpg[/img]
Mon ame est aussi froide qu'une lame de duracier
Mais il me faut quand même trouver la paix
Car déja dans les ténèbres je me suis égarée
Et jamais plus je ne veux y retourner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un avenir incertain    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un avenir incertain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» L'avenir démocratique d'Haiti est menacé...
» L'avenir dira le reste.
» L'avenir de la VPC GW
» Une discussion pour l'avenir [pv Horus Vahalor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue le forum du Consortium Ten'sia :: Role Play :: Dans une loitaine galaxie (Rp forum) :: Scénario rôle play :: Ecrits de nos scénarii-
Sauter vers: