Bienvenue le forum du Consortium Ten'sia

Après trois ans d'existence sur SWG, rejoignez nous dans cette nouvelle aventure
 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexionRechercherCalendrierGalerieFAQ

Partagez | 
 

 Un avenir incertain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Valence



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Mer 3 Nov - 17:17

Valence grimaça en tirant la langue au soldat, un air dégouté sur le visage. "Et qu'est-ce que vous attendiez d'autre ? Ce sont les enregistrements à peu prêt complets de mon arrivée ici. On dirait qu'il y a des passages un peu saturés à cause du crash, mais ça a l'air tout à fait potable."

Il allait ajouter quelque chose, mais haussa finalement les épaules avant de se diriger vers la sortie. Un rugissement satura un instant l'atmosphère, et il leva les yeux vers le ciel orageux, une main en visière.

"Vous faites un barbecue ce soir ? On dirait que d'autres squatters s'invitent..."

J'imagine que les gros rats womps qui rôdent dehors ne sont plus très loin. Il faut vraiment qu'on se tire d'ici. C'est pas ces quelques renforts qui vont leur sauver les miches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Mer 3 Nov - 18:56

A l'arrivée des navettes de transport, Guarg rejoint le troupeau de soldat agglutinés autour d'elles.
En voyant les deux cents trente hommes s'ajouter à leur troupe, le Jedi se dit qu'après tout leur situation n'était peut être pas aussi désespérée qu'elle en avait l'air.

Mais son enthousiasme fut vite balayé par le lieutenant Dheras lorsqu'il annonça l'arrivée de deux milles impériaux supplémentaires.
Son visage s'assombri et il marmona pour lui même:


Mais qu'est ce que ce fort a de si important pour qu'on se permette d'y envoyer autant d'hommes vers une mort certaine?


Quelques soldats qui l'avait entendu le dévisagèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Mer 3 Nov - 20:58

Je regardais le datapad lentement, pris d'une lassitude croissante ligne après ligne....même le fait que ce Valence eut été un traitre ne me fit même pas réagir, un autre jour j'aurais sortis mon blaster et abattu ce chien sans me justifier, mais là c'était ....comment dire....pire que tout ! Ce mec avait survolé l'armé impériale est aucune donné concrète avait été enregistré.

- Heureusement que vous avez l'air de vous servir d'un blaster, parce que là vous auriez été aussi inutile que les civiles qui nous ont rejoints.

N'attendant même pas de réponse de mon interlocuteur je sortis de cette épave pour me changer les idées quand le passage très significatifs de navettes me passa au-dessus.

- Mais qu'est-ce que c'est .....

Lorsque je vis le sigle d'un des transports qui représenté l'emblème républicain je ne pû contenir ma joie, et lachâ un hurlement de victoire.
Je courut à la rencontre de ces vaisseaux et eu une drôle de surprise, tout d'abord je m'attendais plus à voir des transports vide et pret à nous évacuer, mais à la place pas moins de 230 soldats républicains arrivés en renforts.
C'était mieux que rien.
Je pus voir le plus haut gradé du groupe et l'aborda aussitôt :

- Alors lieutenant on vient se joindre à la fête ? Allez dites moi une bonne nouvelle .

Lorsqu'il eu terminé son rapport je pris quelques secondes pour bien analyser mes atouts :
- J'avais des renforts auquel les impériaux ne s'attendais pas.
- J'ai à ma disposition 3 transports, avec peu d'autonomie, pas armés ....mais loin d'être inutile dans les mains d'un démolisseur.
- Et j'avais la confirmation d'une arrivé imminente des impériaux dans les prochaines heures.
Une idée commença à germer dans mon esprit et je me tourna vers le lieutenant et le pris à part :

- J'ai une petite idée de ce qu'on pourrait faire lorsque les impériaux seront en vue, demandé à 2 de vos pilotes de nous rejoindre on à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tavkin

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Mer 3 Nov - 21:18

- Hey, c'est quoi ce raffut !

Tavkin entendit les navettes passer en direction du fort républicain. Il surprit son "Chef" courir à toute allure pour rejoindre ces nouveaux arrivant, "la compagnie du contrebandier lui déplais tant que ça ?" pensa le jeune soldat.

- Bon alors on va le suivre ...

Il parti suivre le commandant Sturn, en prenant soin de pas se salir les bottes. Il arriva dans la cour du fort et pu voir Alek parler avec ce qui devait être l'officier des renforts, mais oui des renforts !

- Encore des bleus ... y'en a un paquet par contre. Hum a vu de nez, pas loin des 200 troufions, pas mal pour un planète pauvre, isolé où il pleut tout le temps !

Il continua sans s'adresser à quiconque et se trouva son petit coin tranquille, assis sur les caisses de munitions, mais sans les compter bien sur. Il avait trop travaillé pour aujourd'hui.

- Une bonne sieste me ferai de bien, surtout que j'ai 6h devant l'arriver des *** d'impé.

Alors qu'il se positionnait confortablement, il entendit une conversation. Deux soldats parlaient avec un venu en renfort qui parlait d'une avancé massive et d'une arrivé imminente, dans les 3h tout au plus. "Bon alors ma sieste sera écourté à 3h ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valence



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Mer 3 Nov - 23:16

Pensif, Valence était resté en arrière, sa silhouette adossée contre le bord de l'écoutille latérale du Cerberus. Il observait la pluie qui tombait dru d'un air revêche.

A fortiori, les soldats ne semblaient pas le porter dans leur cœur. Ou au moins se méfier de lui. Probablement compréhensible. A leur place, il se serait naturellement méfié d'un type sans affiliation, armé et pilotant un vaisseau qu'un civil lambda n'aurait jamais possédé.

Ils ne m'ont même pas demandé ce que je venais foutre sur ce tas de boue. Ils doivent vraiment être préoccupés par les préparatifs de défense. Ou bien harassés, s'ils se sont déjà battus et repliés ici. Je devrais en faire autant.

Il se frotta un moment les yeux tout en observant les deux soldats disparaître à l'intérieur du fort, deux silhouettes blanches rendues grisâtres par la terre et la noirceur ambiante. Ils n'avaient pas non plus manifesté d'enthousiasme, et même plutôt fait la gueule lorsqu'ils avaient examiné ses données de vol. Pour lui, c'était très clair : il y voyait un nombre très précis de vaisseaux de guerre impériaux ainsi que leurs positions dans le blocus, puis une vague estimation de la troupe Sith une fois au sol.

Ces types sont des soldats, pas des pilotes. Ils sont payés pour aller se faire mitrailler sur le champ de bataille.

Il devait vraiment quitter ce caillou. Mais pour celà, il devait trouver un vaisseau. Les quelques transports de troupes qui venaient d'arriver étaient avec un peu de chance capables de vols dans l'espace, mais certainement pas pourvus d'hyperpropulseurs. Et même si c'était le cas, ils ne feraient pas deux clics avant de se faire descendre par les imps comme de vulgaires insectes importuns.

Il réfléchit à vive allure, fronçant les sourcils. S'il quittait le fort, à pied, peut-être pourrait-il se perdre dans la nature et trouver une ville. Avec un peu de chance, le fort n'était pas trop isolé. Et ensuite, chercher discrètement un vaisseau en partance de la planète. Sauf que les Sith devaient probablement avoir placé la planète en quarantaine, et devaient surveiller de prêt les rares appareils autorisés à décoller. C'était voué à l'échec, mais c'était mieux que de rester ici à mourir stupidement pour une cause perdue.

Les républicains avaient forcément une option de sortie. S'ils amenaient ces renforts, c'était probablement pour leur permettre de tenir plus longtemps en attendant l'arrivée d'une flotte alliée, ou de pouvoir les évacuer par la même occasion.

Haussant les épaules, il se prit finalement la direction du fort, baissant la tête sous les assauts des trombes d'eau froide.

Une fois de nouveau à l'intérieur, il s'imisca d'un air outrageusement naturel à côté du sergent Sturn. "Dites, c'est quoi votre plan pour sortir de ce merdier ? On attend des renforts, ou une évac ? Quelque chose dans ce goût ? Le barbecue à la carte me tente modérément, en fait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 4 Nov - 17:27

Je regardais Valence de haut en bas alors qu'il venais de s'immiscer dans l'exposition de mon plan au lieutenant et lui répondis :

- A part me déranger alors que je parle d'un plan qui pourrait faire pencher la balance et de me faire découvrir ton humour plus que contestable; je te donne 3 choix .Tu te poste sur le mur avec une de nos armes lourdes de l'armurie, tu diras au soldat de faction que c'est le "chef" qui ta donné la permission. Ou alors tu te met à l'abris dans un de ces bunkers et tu mitraille tout imps qui passeras le mur.
Sinon tu te trouve un endroit oû te planquer et t'évite de te faire tuer.
Comme tu veux.


J'étais froid avec ce Valence certes, mais c'était pas le moment, le moins de gens devait être au courant de ce plan, et surtout pas ce Valence j'avais vraiment pas confiance en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salao

avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Jeu 4 Nov - 18:12

Salao, qui avait lâché son trouillard de compagnon, se laissait de nouveau envahir par la contemplation de la plaine boueuse et inhospitalière s'étendant devant le fort. Dans peu de temps la pluie couvrirait une masse énorme de soldats ennemis, le bruit assourdissant du métal des chars d'assauts se mêlerait aux détonations des tirs et des explosions. Combien de fois avait-il éprouvé cela ? Il ne les comptaient plus. En revanche, ce qui était moins sûr, c'est combien de fois éprouverait il encore cette sensation si particulière du combat, qui vous fait oublier tout, qui vous fait presque marcher à l'instinct. Il y avait de fortes chances pour que ce soir soit la dernière, au vu du rapport de force, et bizarrement cela ne l'affectait pas plus que ça.

Reprenant ses esprits, il secoua la tête et continua les derniers préparatifs. Il s'occupait de vérifier l'équipement des recrues, au cas où un des bleus aurait monté son blaster à l'envers. Alors qu'il réprimandait, las, un jeune garçon dont les détonateurs thermiques étaient mal fixés à sa ceinture, il aperçut à travers la porte d'un des bâtiments un pan de robe fuschia. Intrigué par l'étrange personnage, il laissa tomber son boulot, de toute façons désespéré, et rejoignit l'objet de sa curiosité à grands pas.

Il tomba sur la petite troupe de tout à l'heure, tremblotante dans le bunker, la grande folle devant, discutant avec un des défenseurs. Par inadvertance, il bouscula la dinde accompagnant le hamster moustachu multicolore, qui lui lança un regard noir.

-Vous vous permettez de brusquer ma femme sans en répondre par des excuses ?!

Le trooper fixa à son tour le petit homme de ses yeux bleus profonds. Ce regard calma instantanément le précieux, qui marmonna des insanités incompréhensibles dans sa moustache en regardant ses pieds. Salao continua vers l'homme, si on peut l'appeler ainsi, de tête, au moment ou son interlocuteur prononçait ces mots:

-Dites m'sieurs... Vous croyez qu'on va s'en sortir vous ?

Il intervint sans laisser personne répondre:

-Fermez là !

La brutalité de cette phrase rétablit le silence dans la petite salle, coupant net les conversations murmurées de l'assemblée bariolée. Le soldat alpagué ainsi se figea, les yeux comme des soucoupes.

-Je ne veux plus entendre PERSONNE poser cette question, compris ? Il n'y a pas de meilleur moyen pour démotiver les troupes. Je ne vais pas vous le cacher, la lutte va être extrêmement difficile, mais je compte sur vous pour donner le maximum. A défaut de sauver votre vie, essayez d'en sauver le plus possible. Maintenant au lieu de faire des ronds de jambe soldat, allez re-vérifier votre matériel, et vous préparer.

Le trooper concerné sortit la tête basse, devant les regards des aristocrates. Salao se tourna alors vers l'étrange personnage dans son dos, qui arborait un air fier et amusé. Il le dévisagea, balayant son regard de la tête aux pieds. Enfin il continua:

-Salao Sorcl, commandant sur l'Heimatlos. A qui ai-je l'honneur ? Avant votre réponse, je préfère vous prévenir tout de suite, et ça vaut pour vous tous, que si jamais on obtient une évac', je ferais tout auprès d'Alek pour que vous ne soyez en aucun cas prioritaires. Seront évacués en premier lieu les soldats blessés, et si jamais il reste un placard vide, peut-être qu'on vous laissera monter. (il laissa un silence lourd, puis repris)
Néanmoins, si certains d'entre vous savent se servir d'un blaster et participent un tant soit peu à la défense, au lieu de rester cachés ici à pisser dans vos froques en soie de Naboo, on pourra s'arranger. Mais pour l'instant je reste convaincu de votre inutilité dans cette place forte. Maintenant je vous laisse vous présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaackary Haje Lynch

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 8:06

La prestance du soldat s’auréolait de force et son discours en avait les aboutissants.


Tranchantes et incisives, ses phrases se voulaient percutantes. D’ailleurs, le groupe disparate en faisait les frais à l’instant. Elmut, après une tentative vite avortée de caractère, se fît rembarrer d’un simple regard. Son épouse participa à la mise à mort morale de son mari en le fusillant de ses deux billes marron, sa lâcheté commençant à lui peser. Les guides Jabiimiens, quant à eux, s’étaient tus immédiatement après la tirade de Salao.


Seul l’eunuque demeurait intouché par les salves oratrices comme si son extravagance, telle une armure de kevlar, le protégeait des piques. L’étrange personnage se contenta, durant le laïus du trooper, de sourire et de hocher la tête, amusé.


Et quand les derniers mots furent lâchés : “Maintenant je vous laisse vous présenter“, c’est avec cette même aisance, attitude semblant osciller entre une incroyable naïveté et un foutage de gueule affligeant, que l’androgyne prit la parole.


–Commandant, quelle joie de vous rencontrer. Vraiment !! Sincèrement !!, commença t’il, main sur le cœur pour démontrer l’exactitude de ses propos. On ressent bien dans vos paroles cette disposition prépondérante à votre rôle de meneur d’hommes. D’une part, vous vous inquiétez pour nos sous-vêtements, ce qui est en soi admirable ; et d’autre part, vous affirmez nous laisser à nos bons soins, démontrant, sans nul doute, la totale confiance que vous avez en nous, en nos capacités de survie. Pour cela, je ne puis que m’incliner.



Il joignit le geste à la parole, marquant une profonde révérence, le nez quasiment sur les genoux, dos courbé, avant de reprendre : “Pour ce qui est de l’évacuation de vos hommes avant de simples civils, cela va de soit. Vous, O gardien de la république, Vigie incontestable de notre sauvegarde, vous qui êtes le dernier rempart nous protégeant de l’infâme empire, je conçois que ces soldats sous vos ordres, ces professionnels qui, en toute connaissance de cause, ont juré sur leur vie de servir et défendre les valeurs et les hommes de notre douce République, soient évacué avant nous. D’ailleurs qui sommes-nous pour prendre une place pour une évacuation ? Personne… Une pauvre femme traumatisée par la situation, des autochtones d’une planète aux bords de la rupture de l’alliance républicaine“, dit-il en désignant tour à tour, d’un geste nonchalant, les protagonistes De Brès et Jabiimiens. “Non non et non, nous ne vous embêterons pas durant cette opération de sauvetage, cela serait fortement malvenu. C’est d’ailleurs dans ce soucis de ne pas déranger que je me suis permis de m’envoyer sur mon data personnel, un petit message par mon comlink. Juste histoire de garder une trace de cette aventure car, même si nous venons à mourir, je tenais à informer le monde, l’univers même, que Moi Zaackary Haje Lynch, mes amis Elmut de Bres et sa charmante femme Charleze ainsi que nos sympathiques guides travaillant, sans nul doute, pour subvenir aux besoins de leurs familles, sommes sous protection de la République et de ses soldats. Hoo…, gémit il, un doigt sur les lèvres en signe de réflexions. “Je dois surement reprendre mon message et y inclure votre nom, Commandant Salao Sorcl, par soucis de respect pour l’égard que vous faites preuve à notre encontre. Au fait, vous disiez ? J’ai complètement perdu le fil de vos questions.



Dernière édition par Zaackary Haje Lynch le Sam 6 Nov - 11:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerwyn
Admin
avatar

Nombre de messages : 466
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 8:35

=== Un mois et demi auparavant===

L'homme se retourna et regarda son interlocuteur . On pouvait lire dans ses yeux une crainte à peine dissimulé. Pourtant, le Colonel Moska n'était pas ce qu'on pouvait appeler quelqu'un de peureux. Son affectation actuelle devait le mener à une retraite paisible, mais le destin en avait décidé autrement.

-" Nous sommes d'accord alors? "

Kerwyn prit le temps de la réflexion. Après une demi heure de discussion il n'était toujours pas convaincu.

-" Honnêtement je ne sais pas si c'est une bonne idée. Tu es sur que tu es obligé de n'y aller qu'à ce moment là? Tu sais qu'il y a des chances que cela soit un aller simple. Cet endroit est un tombeau rien de plus... Vous n'aurez quasiment aucune chance."

Moska regarda le jeune homme l'air amusé.

-" Si tu viens on à une chance.
- Vous me gonflez tous , tu en as conscience j'espere" -cracha Kerwyn avant de tourner les talons et de se diriger vers la porte.

-" Tu seras là "gamin" ?" - lui demanda Moska

Dans l'encadrure de la porte, le jeune homme s'arrêta avant de se retourner , un sourire sur les lèvres.

-" Bien sur que je serai la vieil homme" -dit-il avant de partir.


=== 1 mois et demi plus tard===

Depuis maintenant trois heures le vaisseau était dans l'ombre de Jabim. Hors de porté des capteurs, la lune jaune de Jabiim offrait une protection non négligeable, surtout avec la flotte impériale qui s'était mit en orbite. Et alors que la petite force républicaine attendait patiemment l'arrivée de ses ennemies tout en finissant ses préparatifs, le jeune homme regardait par la baie d'observation.

[hapien] -" Aketos, vérifiez les communications, je veux un couloir."

Aketos, un soldat assez bourru se retourna, regardant son superieur l'air interloqué.

-" Pardon?
- Désolé... "- dit Kerwyn en passant au basic- " vérifiez les communications, je veux savoir ce qu'il se passe... On doit rejoindre Moska.
- Bien Monsieur "

Alors que le soldat partait au poste de pilotage, le jeune homme se remit face à la verrière, regardant la planète. Les coordonnées que lui avait donné moska indiquait que le point de rendez vous était à l'abri d'une frappe orbitale, mais il ne pouvait le rejoindre sans se faire repérer. Et il ne pouvait prendre ce risque.

Derrière lui, il entendait son équipe s'activait, certain vérifiant des données, d'autre en train de s'équiper. Il n'avait pas dit à ses hommes pourquoi ils étaient ici, et visiblement, il n'était pas d'humeur à se répandre en explications. Son second s'approcha, lui adressant la parole à voix basse.

[hapien] -" Chef... tu sais que...
- Je sais...
- Alors tu sais que...
- Je sais... Mais tu me connais... j'ai peut être une idée..."


En énonçant son idée, il savait qu'elle ne serait pas appréciée, et il savait qu'ils auraient raison de ne pas l'aimer.

Pendant encore une heure, le vaisseau resta en position géostationnaire. L'idée était simple. Faire un micro saut hyperspatial pour atterrir à la limite de l'atmosphère et utiliser la friction d'entrée dans l'atmosphère pour ne pas se faire repérer. Le plan était risqué, mais il savait que les radiations de frottement couvriraient leurs signature électronique. Après s'être assuré que tout le matériel était aussi solidement arrimé que l'équipage, Kerwyn s'installa devant devant la console de pilotage.

Manœuvrant son appareil, il se dégagea de sa position géostationnaire avant d'activer l'hyper drive. Deux seconde plus tard, son vaisseau hurla alors que les relevés du déflecteur montrait des niveaux qui dégringolaient à toute vitesse. Auréolé de flamme, le vaisseau utilisait le gros de son énergie pour alimenter le bouclier , et le pilote autant que l'équipage espéraient qu'il tiendrait suffisamment. Espoir vite avorté par le claquement sec qui indiquait l'explosion de la perte de leur protection.

Peu de passa avant que les troupes républicaines n'aperçoivent une boule de feu se diriger vers eux . Et plus elle se rapprochait, plus on voyait les formes d'un vaisseau de dessiner à travers les flammes. Au dernier moment, le pilote redressa, cassant sa descente . Alors que la panique naissait dans la base et que les opérateurs de tir sol air ajustait leur canon, ils reçurent le signal d'un transpondeur républicain. Cinq minutes plus tard, le vaisseau se posait délicatement sur la plate forme d'envol. Et à le voir, l'atterrissage était bien la seule chose délicate que le pilote avait fait subir à son appareil. Des plaques de duracier qui s'étaient arraché au morceaux de métaux fondu en passant par des parties carbonisées, le vaisseau avait mauvaise mine.

Dans un grincement lugubre, la rampe d'accès se déploya, et les gardes en factions se préparèrent à tirer. C'est alors qu'ils virent le pilote descendre tranquillement. L'homme était d'une rare beauté et ne semblait présenter aucun défaut. Des yeux d'une couleur or sombre et des cheveux noir coupé court complétait un visage auquel on n'avait rien à redire. Derrière lui, un homme et une femme, possédant une beauté similaire. Beauté qui tranchait beaucoup avec le visage abrupte du soldat qui se tenait devant l'entrée du vaisseau, et qui pourtant n'était pas mal selon les canons républicain.

Kerwyn détourna le visage vers le vaisseau.

-" Je veux qu'il soit prêt à redécoller dans les plus brefs délais. Je n'ai aucune envie de m'attarder ici. " - dit-il en s'adressant à quelqu'un qui semblait être resté à bord.

Puis il s'éloigna après avoir fait signe à ses compagnons de rester devant la rampe. Les soldat en faction virent le jeune homme s'approcher et plus que ses trait qu'ils avait déjà remarqué, ils détaillèrent son allure . L'homme portait une tenue intégralement noir. Un sweat et un pantalon , des bottes, ainsi qu'un long manteau. A ce que les soldat pouvaient voir , une ceinture ou pendaient deux blasters complétait sa mise. Alors que cet inconnu s'avançait vers l'un d'eux, ce dernier se tendit quand il lui adressa la parole.

-" Je veux voir le chef de cette unité. Ou est Moska. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-consortium.fr-bb.com
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 11:24

- Mais qu'est-ce qu'ils ont tous aujourd'hui à vouloir s'écraser sur ma base !!

C'était le comble, un deuxième vaisseau qui manqué de s'écraser sur nos têtes. Heureusement qu'un transpondeur républicain avait été détecté, je l'abatterais moi même s'il m'en donne l'occasion, et heureusement aussi que j'avais demandé aux transporteurs de se serrer un peu plus au cas oû un autre vaisseau voudrait se poser, cet abruti aurait pû s'écraser en plein sur la plate forme ruinant le seul espoir auquel les gars s'accrochait.
Je vins à la rencontre du vaisseau, fusil blaster armé, je commençais à en avoir ma claque de tous ces pilotes fous qui risque la vie de mes hommes avec leurs cabrioles, foutu pilote !
Lorsque je vis le pilote sortir et demander sans plus de détails oû était Moska, se fut la goutte d'eau qui fait déborder la tasse, le braquant de mon fusil sans autre forme de bienvenue je lui hurla :

- Tu te foutrais pas de nous là ? Tu débarque d'on ne sait oû, tu décline même pas ton identité, tu as faillis t'écraser sur nous, et à peine débarqué tu veux qu'on accomplisse tes 4 volontés ? C'est une zone de guerre ici, et t'as vraiment pas l'air d'être un soldat, alors qu'est-ce tu fous là ? Pour ta propre survie je te conseil de me répondre et vite ! Et même si t'as un transpondeur républicain avec toi sa prouve strictement rien, j'ai déjà vu des siths et des contrebandiers en voler pour leur propre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salao

avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 11:31

L'air du trooper s'était aggravé de façon conséquente depuis son arrivée, pour la simple et bonne raison qu'il détestait tergiverser avec des aristos en dehors des réalités. Celui-ci semblait manier la langue avec une aisance peu commune: ses propos auraient, dans le fond, provoqué habituellement un massacre de la part du trooper, mais dans la forme, il lui semblait impossible de s'énerver contre le personnage sans que cela ne passe pour de la violence gratuite. "Il est doué..." Pensa le soldat, il était en effet facile de déceler la langue de bois et le foutage de gueule dans son discours, pour peu que l'on passe outre l'encensement perpétuel de ses paroles. Le soldat réfléchit quelques instants, puis rétorqua:

-Ce ne sera pas nécessaire. Contrairement à d'autres, je ne ressens pas le besoin que l'on s'intéresse à moi.

Il fut interrompu par le bruit des réacteurs d'un autre atterrissage à l'intérieur de la place forte. Salao s'adressa donc à son interlocuteur une dernière fois, avant de repartir vers l'extérieur:

-Veuillez m'excuser, j'ai des affaires "importantes" qui m'appellent. Au cas où vous voudriez bien vous rendre utiles, il y a des armes en conséquences dans la pièce au fond. Malheureusement c'est pas ça qui manque... Ou alors... Oh non, suis-je bête, je n'oserais jamais vous demander d'aller courir dans la boue pour rapatrier les blessés. Des (il accentua exagérément ce mot) hommes de votre mesure...

Il sortit de la salle immédiatement, pour ne pas laisser le temps à son interlocuteur de se relancer dans une tirade sans fin. Arrivé dehors, la vision qui s'offrait à lui fut celle de trois personnes descendant d'un vaisseau en mauvais état (pour changer). Salao remarqua immédiatement leur grande beauté, trop grande pour être humaine. Salao repensa à des rumeurs parlant d'une race humanoïde dont la beauté surpassait celle de toute autre dans la galaxie."Impossible...", se surprit il à penser devant les trois nouveau arrivants. Leur chef apparent parla avec une attitude supérieure tout à fait mal placée. A ses dires, Salao pensa immédiatement au message que son camarade leur avait fait lire il y a quelques heures maintenant. Alors c'était ça, leur allié de poids ? Visiblement Alek, comme à son accoutumée, ne s'était pas laissé démonter et avait déjà en joue les nouveaux arrivants. Le trooper le rejoignit et se plaça un pas derrière lui, lui murmurant son hypothèse concernant le message.


Dernière édition par Salao le Sam 6 Nov - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valence



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 12:27

Moi ? Jouer au petit soldat ? Je suis archéologue !"

A ce moment, Valence avait plutôt envie de déguerpir de ce tas de boue. L'idée de devoir participer à la défense d'une place forte républicaine sans espoir de victoire au milieu d'une bataille rangée tournant au massacre n'avait rien pour lui plaire. Un type comme lui n'avait rien à faire dans un tel endroit. Il laissait ça aux têtes brûlées qui semblaient se démener autour de lui.

C'est évident que ce type n'a aucun plan concret. Ils sont juste là parce qu'ils se sont fait botter le cul par les Sith et qu'ils sont sur le point de se faire enfoncer définitivement le visage dans la vase, sans espoir de retour.

Il prit soudain pleinement conscience de la situation.

Ces types sont aussi désespérés que moi. Dès qu'un de leurs bleus enlève son casque, pas besoin d'être Jedi pour comprendre qu'ils sont à deux doigts de craquer.

Il se détourna d'Alek, le laissant à ses vaines machinations, puis leva la tête vers la plateforme d'atterrissage et observa le Jedi d'un air indéchiffrable.

Alors, c'est lui qui tire les ficelles ?

Non contents de leur arrogance, ils avaient une fois de plus plongé la galaxie entière dans les ténèbres de la guerre. Et ils se permettaient de mener des armées d'innocents en croisade face à leurs semblables corrompus.

Un rugissement le tira de ses mornes réflexions et il se tourna vivement vers le ciel, en même temps que la plupart des têtes présentes dans le camp. Une main de feu géante descendit du ciel et perça la couche diluvienne avant de ralentir. Un vaisseau sacrément roussi en émergea et se posa plus ou moins finement. Le jeune homme resta un long moment fixé sur la carlingue fumante, bouche-bée, tentant d'assimiler ce que ses sens lui criaient comme faux.

Il a... Ce type est un fou.

Il se décida finalement à rejoindre Alek d'un air qu'il voulait nonchalant, les mains dans les poches. Le soldat avait été rejoint par l'un de ses camarades vétérans - l'armure seule en témoignait - et braquait une brochette de dignitaires qu'il ne parvint pas à identifier, mais qui semblaient tout droit sortis d'un poster de recrutement.

Un embryon d'idée germa dans son esprit, mais il le laissa de côté pour le moment.

Il s'inséra d'un air outrageusement naturel entre les deux soldats, vraisemblablement inconscient de la tension régnant entre les deux groupes, les yeux fixés sur celui qui semblait être le pilote.

"Il n'y a que deux façons de carboniser un appareil comme ça", s'exclama-t-il d'un air abasourdi. "Couper les répulseurs en haute atmosphère, ou bien faire un microsaut hyperspatial à l'intérieur de l'ombre gravitique d'une planète et émerger à pleine vitesse en orbite basse."

Il secoua la tête, cherchant ses mots. "Seul un fou tenterait une chose pareille, vu les chances infimes de ne pas finir en poussière d'étoile. Alors, si vous étiez au courant de la présence de la flotte impériale, quel motif peut bien vous avoir poussé à faire une telle chose et venir vous fourrer dans ce bourbier ? Parce que si vous comptiez passer inaperçus, c'est rapé : la colonne Sith qu'on voit à l'horizon devait être foutrement aveugle pour ne pas avoir remarqué votre descente aux enfers."

A son grand étonnement, il ne parvint pas totalement à réprimer l'ersatz d'admiration juvénile qui teintait ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerwyn
Admin
avatar

Nombre de messages : 466
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 16:57

Plus ça allait, plus Kerwyn méprisait les républicains. Violent... Agressif... Primitif... Et la réaction exacerbé du sous officier qui lui hurlait dessus n'arrangeait en rien l'opinion qu'il avait de ces gens là.

- Tu te foutrais pas de nous là ? Tu débarque d'on ne sait oû, tu décline même pas ton identité, tu as faillis t'écraser sur nous, et à peine débarqué tu veux qu'on accomplisse tes 4 volontés ? C'est une zone de guerre ici, et t'as vraiment pas l'air d'être un soldat, alors qu'est-ce tu fous là ? Pour ta propre survie je te conseil de me répondre et vite ! Et même si t'as un transpondeur républicain avec toi sa prouve strictement rien, j'ai déjà vu des siths et des contrebandiers en voler pour leur propre compte.

Alors qu'il finissait sa longue diatribe, l'homme resté à la passerelle s'avança, arrêté de la main par Kerwyn, qui soupira doucement.

-" Moska... Je t'avais dit que ça me gonflerai... Bon... "

Il croisa les mains derrière le dos, regardant tranquillement l'homme en face de lui.

-" Je trouvais aussi que l'armée qui arrivait et le blocus nous laissaient trop de temps, alors je vais en prendre pour tout reprendre à zéro. Qui je suis, normalement, la porte de sortie de Moska et de ses hommes. Vous vous doutez peut être qu'on envoi pas une force entière si on a pas quelque chose à gagner. Et ce quelque chose, je suis venu le récupérer. "

Plongeant dans sa main dans sa poche, il en sortie une puce et la tendit au soldat.

-" Vous y trouverez l'accréditation qui justifie ma présence ici. Après soldat, pas soldat, il ne faut pas forcement se fier au apparence. Mais j'admets que mon arrivée a pu vous paraitre un peu... cavalière si vous ne m'attendiez pas. Je n'aurai jamais du vous trouver en face de moi après tout. Normal que vous vous méfiez. Je vous propose de repartir sur de bonne base en attendant qu'on dégage d'ici."

Il tendit la main à l'homme en face de lui, en souriant légèrement.

-" Khalles Aivero. Enchanté "

Alors qu'il attendait une réaction, un jeune homme intervint.


Il n'y a que deux façons de carboniser un appareil comme ça", s'exclama-t-il d'un air abasourdi. "Couper les répulseurs en haute atmosphère, ou bien faire un microsaut hyperspatial à l'intérieur de l'ombre gravitique d'une planète et émerger à pleine vitesse en orbite basse.Seul un fou tenterait une chose pareille, vu les chances infimes de ne pas finir en poussière d'étoile. Alors, si vous étiez au courant de la présence de la flotte impériale, quel motif peut bien vous avoir poussé à faire une telle chose et venir vous fourrer dans ce bourbier ? Parce que si vous comptiez passer inaperçus, c'est rapé : la colonne Sith qu'on voit à l'horizon devait être foutrement aveugle pour ne pas avoir remarqué votre descente aux enfers."

Un plus grand sourire , teinté d'amusement , apparu sur son visage.

-" Pilote je vois... Et vous avez complètement raison. J'ai effectué un micro saut pour arriver ici. Mais mon but n'était pas vraiment que mon arrivée ne soit pas remarquée, mais que d'où j'arrivais ne soit pas remarquée. Je ne compte pas m'attarder ici, et j'aimerai partir sans passer par la case "prison sith". J'ai un vecteur de sortie, je n'ai pas eu envie de le griller en me faisant repérer... Donc j'ai opté pour ça... Mais je crains que mon option de sortie ne sois pas vraiment plus... sensée" -termina t'il en rigolant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-consortium.fr-bb.com
Tavkin

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 17:38

Tavkin avait entendu le discours de Salao. Il avait raison de poussé une gueulante, ça remotivait les bleus. Pour sa part, le soldat s'en contrefichait, cela faisait que 2 ans qu'ils étaient avec eux mais ils avaient vécu pas mal de chose. Alors qu'il se replongeait dans ses souvenirs, il entendit le bruit d'un atterrissage.

- Encore de la bleusaille ?

Tavkin se redressa et entendit hurler le commandant Alek.

- Ha, non pas des soldats ... hum ces qui s'est types ?

Le soldat se dirigeait vers le raffut quand il aperçu un soldat chercher des munitions, il s'écria :

- He ! Ho ! tu te crois où toi. Tavkin se dirigea à grand pas vers ce dernier. Si tu veux quek'chose tu passe par moi. Capiche ?

Le soldat tremblait, il avait peur, peur de la suite des événements.


- O...oui, dé...désoler ... monsieur.

- Ba, sert toi. Mais il faut que tu me prévienne sinon je dois tout me retaper.

Après quoi il repartit vers la piste d'atterrissage et vit enfin les arrivants, trois au total. Des civils, mais armé. Le soldat soupira et se dit que Alek et Salao allaient bien s'occuper d'eux. Il se rassit sur sa caisse et commença à démonter, nettoyer et remonter son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Sam 6 Nov - 23:11

Cette planète est maudite ma parole?!


Sous le coup de la surprise, Guarg avait alors crue qu'une météorite était en train de leur tomber dessus, jusqu'à çe que celle-ci fasse une manoeuvre d'esquive et aille se poser sur leur plate-forme d'envol.


Cette attente est en train de me rendre fou... Dit-il en se dirigeant vers le vaisseau.


Tous compressé dans leur petit fort, leur situation lui faisait penser à celle d'une proie, attendant la mort au fond de son terrier pendant que son prédateur creusait inlassablement. Il n'y avait qu'une fin possible.
Alors qu'il arrivé sur la plate-forme, il entendit des hurlements plutôt familiers. Il comprit vite de quoi il retournait; Alek était littéralement en train de braquer son arme sur l'homme qui se tenait en face de lui. Se plaçant au cotés de ses camarades, Guarg écouta la suite de la conversation.
Après que Valence est parlé de l'hypothèse du micro-saut hyperspatial et que le nouveau venue est confirmé ces dires, voyant qu'Alek n'abaissait toujours pas son arme, Guarg posa sa main dessus et la rabaissa.

Allons Alek, toute aide est bonne à prendre. Crois tu que si il avait été un espion impérial, il aurait risqué sa vie comme il l'a fait en atterrissant de la sorte? Pour paraitre plus crédible peut-être?...
Bien sûr qu'il faut rester prudent, mais de la à les agresser...



Se tournant vers leur interlocuteur, il lui tendit la main.


Vous avez risqué votre vie pour arriver ici. Veuillez nous excuser pour cet accueille, mais comme vous le voyait, nous somme tous un peu sur les nerfs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 1:20

Abaissant mon arme doucement je lacha un long soupir et enchaina :

- Ouais t'a raison Guarg, mais avec les récents événements je commence vraiment à en avoir marre, à la prochaine mission c'est toi qui te tape le commandement ! Je te les laisse et tiens, tendant l'envellope que Moska m'avait fait donné, si c'est vraiment lui celui qu'on attendais, il a besoin de sa. Personnelement j'ai encore des préparatifs à faire, mais une dernière chose, si ce type n'est pas capable d'évacuer tous nos hommes ou de nous donner une info sur une futur évac, ne m'appel même pas.

Puis je partis, dans la boue, sous la pluie, terminer les derniers préparatifs, on avait pas d'autres choix.


Dernière édition par Alek Sturn le Dim 7 Nov - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Zehir

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 9:06

Peu avant l'arrivée Khalles dans le camp républicains....




En tant que second de l'Archonte Xeneus, Zehir l'Archiviste aurait du être à ses côtés pour le conseiller....

"Ou plutôt calmer ses humeurs..." se dit en ricanant le gardien en voyant son chef remettre sêchement un officier à sa place.

Non, Zehir était au centre de la cohorte, au milieu des soldats impériaux. Il marchait entre les rangs des soldats silencieux, s'imprégnant des sentiments qui les habitaient: peur des républicains, haine des républicains, résignation.... Lors de l'attaque, il saurait de ce fait qui envoyer en première ligne mourir héroïquement sous les tirs ennemis et qui garder en réserve pour fournir un tir de couverture.

Xeneus se retourna et fixa son second un instant. Le message était passé.

"Allez messieurs !" cria Zehir en s'arrêtant de marcher. "Nous faisons halte dans ce lieu précis et montons le camp ! Officiers, réunion d'état-major dans 1 heure et 45 minutes et passage en revue des troupes juste après !"

Comme pour ponctuer sa phrase, la pluie se mit à tomber, par petites gouttes éparses. Bientôt, ce furent des trombes d'eau qui se déversèrent sur les troupes impériales. Les ordres étaient criés, les hommes tombaient dans la boue et peinaient à exécuter leurs taches.

L'Archiviste se promenait au milieu du camp en construction, ignorant la pluie battante et l'eau qui ruisselait sur son visage.

"175 hommes..... Tssss" se dit Zehir. Nettement insuffisant pour mener à bien la tâche qui leur avait été confiée par Thravis, le commandant en chef de toute l'opération.

"Donnez-moi 10 gardiens de mon Ordre et l'affaire serait déjà réglée." pensa-t-il à voix haute.

"Pardon, monseigneur ?"

Zehir sortit de sa rêverie. Un soldat se tenait devant lui et se demandait si l'inquisiteur s'était adressé à lui.

"Retourne à ton poste, soldat et écarte toi de mon chemin."

Le soldat se raidit et s'inclina devant le Sith.
La patience de Zehir commençait à se tarir. Le camp ne se montait pas assez rapidement à son goût et il avait l'impression de n'être entouré que de faibles et d'incompétents. Les impériaux semblaient las, abbatus et désorientés.

Il était grand temps de remotiver les troupes. Grimpant d'un bond sur une pile de caisse d'équipement, il s'adressa d'une voix forte et puissante aux hommes autour de lui:

"Messieurs, vous me faîtes honte !!" Plusieurs hommes s'immobilisèrent au son de ce reproche et tous se demandèrent s'il lui était directement destiné.

"Quelques gouttes de pluie, de la boue, quelques heures de marche et vous voilà hors d'état !! Cela fait peine à voir ! Je vous ai donné un ordre, je vous ai donné un temps précis pour exécuter cet ordre alors vous allez me faire le plaisir d'accélérer la cadence avant que des têtes ne tombent !"

Etape 1: la menace.

"Vous êtes l'armée impériale ! Vous avez été choisi pour faire partie de cette expédition parce que vous êtes les meilleurs ! Vous êtes des guerriers et je sais que chacun d'entre vous est animé par la même rage, la même haine qui submerge mon coeur. Nous lancerons bientôt l'assaut contre les positions républicaines et nous les anéantirons. Ils ont peur, ils vous craignent et savez-vous pourquoi ?! Parce que vous êtes l'armée de l'Empire ! Ni le vent, ni la pluie, ni la douleur ne vous arrêteront, alors montez-moi ce camp !!"

Etape 2: la manipulation.

Les hommes se remirent au travail avec davantage d'ardeur.

"Tellement facile." se dit Zehir avec un sourire malsain.

Il se dirigea vers le baraquement de Xeneus. Il était temps de songer au plan d'attaque du lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerwyn
Admin
avatar

Nombre de messages : 466
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 10:44


Plus ça allait, et plus celui qui semblait être le chef baissait dans l'estime de Kerwyn. Mais contre toute attente, le plus civilisé semblait être le representant de l'engeance qu'il haissait par dessus tout.

Vous avez risqué votre vie pour arriver ici. Veuillez nous excuser pour cet accueille, mais comme vous le voyait, nous somme tous un peu sur les nerfs.

Le jeune homme détourna sa main de sergent et serra celle du jedi.

-" Je vois ça... et je peux comprendre. "

Abaissant son arme, le chef du groupe lui tendit une lettre, montrant une nouvelle fois qu'il était à bout de nerf. Visiblement, il ne lui en faudrait pas beaucoup plus pour craquer. Mais Kerwyn savait ce qu'était la guerre. Et savait que beaucoup pouvait craquer dans l'attente , et être de bon soldat dans la bataille.

Le jeune homme décacheta la lettre et prit le temps de la lire, son visage se fermant au fur et à mesure. Alors qu'il l'eût fini, il froissa la lettre dans sa main, serrant les poing.

-" Moska est mort" - dit-il à l'attention de ses hommes. L'un d'eux se rapprocha de lui et lui posa la main sur l'épaule, silencieux.

Kerwyn connaissait Moska depuis plus de dix ans, et jamais il n'avait imaginé que sa mort aurait pu l'atteindre à ce point la. Il prit deux seconde, le temps de refaire le trie dans ses idées et se retourna vers le Jedi, le visage glacial.

-" Vous remercierez votre camarade d'avoir eu le minimum savoir vivre nécessaire pour m'apprendre la mort de l'ami que j'étais venu sauver. Et plus sérieusement, vous lui dirai que j'espere qu'il aura au moins la décence de me remercier si je sauve le paysan sans éducation qu'il est."

Il soupira une seconde , les yeux fermé, avant de reprendre s'adressant à l'ensemble des personnes sur la plate forme.

-" J'ai plusieurs tonnes de matériel de guerre à bord. Dites à vos hommes de les décharger. De quoi s'armer et réparer ce qui doit l'être. J'ai aussi une quantité non négligeable de matériel de soin. Mais j'aurai du normalement évacuer une cinquantaine d'homme... Qu'est ce qu'il s'est passé? Je pourrai jamais embarquer tout le monde là... "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-consortium.fr-bb.com
Salao

avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 11:58

Salao retira son casque, la tête basse. Il le laissa tomber à terre, puis monta lentement la plate-forme d'atterrissage vers l'homme de tête, ce Khalles, la haine dans les yeux. Visiblement c'était la journée des savons. Arrivé à hauteur de celui-ci, il le fixa dans les yeux intensément, les sourcils renfrognés, le bleu abyssal de ses pupilles dégageant une expression de colère vive. Il parla d'une voix suffisamment basse pour que ses paroles soient audibles seulement des personnes proches.

-Écoutes moi bien gamin... Tu viens certainement de faire la plus grosse connerie qu'il m'ait été donné de voir sur un champ de bataille. Regardes autour de toi. Tu vois ces bleus ? La plupart de ces jeunes hommes et femmes ne verront même pas la fin de la journée. Le seul espoir auquel ils se raccrochent, leur bouée de survie, c'est l'image du commandant de l'opération. C'est lui qui représente l'espoir ici, l'espoir que peut-être quelques uns d'entre nous pourront s'en sortir grâce à ses directives. Et toi tu viens de tout foutre en l'air devant la moitié des soldats présents. Et autre chose. (il appuya violemment de deux doigts sur le torse de son interlocuteur, tout en rapprochant son visage) J'en ai rien à carrer de tes vivres, de tes soins, de ton évac' même, mais ne t'avises plus une seule fois de parler ainsi de mon ami, ou tu auras affaire à moi...

Le soldat redescendit de la plate forme en récupérant son casque. Il commençait à saturer de tous ces mecs et de leurs grands airs. Ils n'avaient pas leur place sur un champ de bataille, ils ne méritaient même pas de mourir dans cette boue. Une des convictions que Salao chérissait, c'était qu'on ne pouvait pas apprécier quelqu'un, ou devenir son ami, sans avoir combattu à ses côtés. Et pour l'instant tout ces nouveaux arrivants ne faisait que semer le désordre et décourager les troupes. Les nerfs à vifs, il jeta un œil à son ami Jedi, afin d'observer sa réaction, puis repartit d'un air rageur attendre la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valence



Nombre de messages : 63
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 16:37

Ce type est venu de lui même dans ce cloaque, risquant dans la foulée de se retrouver éparpillé au niveau atomique en tentant une manœuvre désespérée, et le tout sans espoir de retour. Je ne sais pas ce qu'il cherche ici, mais ça doit valoir un sacret paquet. Ou bien, c'est un sentimental.

Mais ces oiseaux idéalistes se faisaient tellement rares qu'il en doutait sérieusement.

L'image de sa sœur lui revint brièvement à l'esprit, et il réprima un fort sentiment de culpabilité lorsqu'il constata de nouveau que sa mission était vraiment compromise. Il fallait qu'il sorte de cet avant-poste avant qu'il ne se transforme en cimetière. Et pourtant, c'était ici qu'il y avait le seul appareil encore à peu prêt capable de voler.

Vu l'état de sa carlingue, je ne suis même pas sûr qu'il supporte un nouveau passage dans l'atmosphère. Mais peut-être qu'il a plus mauvaise mine qu'il n'est réellement abîmé... Pas comme le tien.

Il se tourna inconsciemment vers l'est, où le pilier de fumée noire avait finalement disparu. Pourtant, il savait que son vaisseau se trouvait toujours là - comment aurait-il pu en être autrement ?

Sortant de sa rêverie, il remarqua que le Jedi s'était approché, et parlait maintenant avec les nouveaux arrivants. Grand bien lui fasse. Valence ne se sentait pas concerné par tout ça. Il s'était simplement retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

Une telle poisse, c'est forcément encore l'une de ces blagues cosmiques de la Force. Puisse-t-elle pourrir jusqu'à la fin des temps.

Pourtant, au vu des récents évènements, il n'avait plus le cœur à haïr quoique que ce soit de la sorte. Pas même la Force. Il se sentait simplement vide. Il avait l'impression d'errer sans but, et sans consistance.

Il fut à nouveau tiré de ses pensées par l'incartade qui se déroulait à quelques mètres. Le camarade d'Alek passait un savon au dénommé Khalles. La bouche de Valence fit un bruit grossier dédaigneux, et il s'éloigna tranquillement, le regard perdu dans les volutes nuageuses menaçantes. Une nouvelle averse s'avançait sur eux.

Mais quelle importance ? On est déjà trempés jusqu'aux os. Et toute cette terre va bientôt me faire une armure à moi aussi. Tu ne m'aurais jamais cru si je t'avais dit que j'allais crever avec l'apparence d'un hutt, Sarah.

Pourtant, son esprit luttait de toutes ses forces contre son abattement. Baisser les bras n'avait jamais été dans sa nature. Sans en avoir pleinement conscience, il s'était toujours battu jusqu'au bout avec l'énergie du désespoir.

Je dois réparer le Cerberus, se dit-il soudain.

Mais comment ? Avec un peu d'argile et mes propres mains ?

Réfléchis. Il y a peut-être des villes dans les alentours. Peut-être pas ce qu'il y a de plus proche, mais c'est faisable si on aime patauger dans la gadoue.

Évidemment, il restait le problème des Sith. Ils étaient déjà en vue de la petite base. Il serait à peine sorti qu'il n'aurait peut-être plus aucune chance de rentrer à nouveau, une fois qu'ils auraient monté leur siège.

Il observa longuement la longue crête escarpée qui se dressait juste derrière le mur Nord.

Qui est le murglak d'ingénieur qui a décidé de construire cet avant-post ici ? Il aurait été bien mieux placé au sommet de cette butte. Une position très difficile à prendre, et facilement défendable avec peu d'hommes. Je ne suis pas un expert, mais ça crève les yeux. Ici, on se contente simplement d'avoir ce gros caillou dans le dos, coupant toute retraite, et leur permettant s'ils y pensent de positionner des snipers et de tous nous tuer un par un, malgré nos batteries de défense au sol.

Je ne veux pas être là quand ça arrivera.


Et ces nouveaux venus semblaient à première vue pleins de bonnes intentions, mais leur simple présence et ce qu'ils risquaient en venant là en disait long sur ce qu'ils ne disaient pas.

Ces gens sont aussi glissants qu'un dug enduit de graisse.

'Chut chut', Valence.


Il se dirigea nonchalamment vers la sortie, mains dans les poches et la bouche en cœur. Il croisa deux plantons qui se redressèrent à son approche, visiblement enclins à s'enquérir de ce qu'il comptait faire.

"Je retourne dans mon vaisseau, les gars. Je dois vraiment vous relier les navpoints... ?

Les deux soldats s'écartèrent de façon réticente.

Content de lui, il sortit par le mur est, et commença à contourner la falaise.


Dernière édition par Valence le Lun 8 Nov - 11:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaackary Haje Lynch

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 17:24

La venue d’un nouveau vaisseau avait conclu l’échange par un rapide revers du soldat, une façon de ne pas perdre la face tout en gardant un semblant d’autorité. Sa boutade sur les qualités d’hommes du groupe glissa sur Zaackary sans aucun remous. Pas même une onde de ricochet ne vint troubler l’océan d’extravagance du personnage. Être montré du doigt par ses manières extraverties, les insultes et autres sarcasmes quant à sa condition de sous-homme châtré, handicapé et marqué du fer rouge à l’entre jambe, le mépris et les rires dérivant de tout cela n’étaient que de simples habitudes depuis longtemps indolores. D’ailleurs, plus il choquait, plus il en jouait ; la provocation étant devenue une amante bien plus proche qu’aucune femme ne serait jamais.


Laissés seuls dans la pièce, l’eunuque se tourna vers ses comparses, visiblement satisfait de cette intimité.


–Voilà une bonne chose. Nous aurons enfin loisir à discuter, O compagnons d’aventure, commença t’il, fixant un à un l’ensemble des protagonistes. Ne sommes-nous pas bien ici, tranquillement à l’abri dans une masure de pierre suffisamment solide pour tenir face au tir ennemis ? Ne vous laissez pas envahir par la négation que pourrait engendrer ces quelques fissures et blocs déchaussés. Il est évident que si nous restons ici tandis que les soldats se démènent au dehors, nous n’aurons qu’à patienter la fin du conflit pour en voir le résultat. Ah oui, évitons de nous exposer aux fenêtres…Nous devrons attendre en aveugle si je puis dire !!


–Mais, c’t ruine n’est pas assez solide !! Nous risquons l’éboulement et pis, les impériaux qu’on a vu sont nombreux. On va mourir, pour sur !
, s’exclama un des guides d’une voix rauque.


–O, vous croyez ? Le sourire de Zaackary ne tarissait pas, comme s’il s’attendait à ce genre de remarque, comme si ses dires précédents ne servaient, en fait, qu’à laisser cette suggestion aux bons soins de ses comparses. Ne pas affirmer mais aiguiller à la réflexion était un de ses domaines de prédilection. En ce cas, j’imagine que vous, nobles Jabiimiens, avez pour souhait de démontrer à nos amis républicains toute la fierté de votre peuple à ne pas faire croire en votre fatalisme et, de par l’action, à montrer votre courage. C’est cela ?



Les concernés échangèrent d’abord de timides regards. Puis, une lueur vindicative illumina leurs prunelles et se mirent à hocher la tête.


–Oui, nous allons nous battre !!


–Et j’imagine que vous Elmut, vous n’allez pas être en reste. Un homme de votre sang froid doit se languir de faire vos preuves, de montrer à ce soldat qui vous a, à l’instant, prie pour un pleutre toute l’étendue de vos aptitudes à la chasse. Vous n’osiez pas, je le sais mon ami, vous démarquez de peur que ne tombe sur moi la honte de n’être pas votre égal dans bien des domaines mais, vous avez ma bénédiction maintenant et je prendrais sur moi l’imagine négative que les soldats auront de ma lâcheté.



Hébété, ne sachant jamais comment prendre les phrases alambiquées du fils Lynch, le nobliot ne sut que dire. Mais sa femme sauta sur l’occasion pour s’exprimer : "Mon époux pourrait se mettre à couvert tout en alignant son arme de loin. Je t’ai vu, très cher, tirer je ne sais combien de fois sur tes pigeons d’argile dans notre jardin. Tu es adroit et je sais que tu me feras honneur.“


–Euh oui, je..je pourrais…Non je le ferai !!



Il s’était levé, un élan d’orgueil ayant eu raison de ses jambes flageolantes.


–Dans ce cas, c’est réglé. Pour ma part, je crains de n’être d’une inutilité affligeante dans ce genre de combat. Par contre, Charleze, si vous accepteriez de m’accompagner à l’infirmerie. Je suis persuadé que la douceur émanant de vous peut être charitable pour les éventuels blessés. Je vous assisterai dans cette tâche avec le peu de moyens que ne m’accordent mes mains potelets.


L’épouse de Brès acquiesça rapidement, sans se poser de questions.


–Bien, c’est entendu alors, conclut l’eunuque, satisfait de sa force de suggestion


C’est donc remotivé et gonflé à bloc que les civils vaguèrent à leurs préparatifs. Ci au speeder y prendre leurs armes et munitions, là se rendre à l’infirmerie mais tous unis dans la tempête à venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 19:07

Alors que Salao repartait, tremblant de rage, il échangea un regard avec le Jedi. Celui-ci lui répondit par un signe de tête amical, pour lui faire comprendre qu'il le soutenait.
Toutefois il fallait passer outre ces querelles si on voulait survivre.
Le fort ne pouvait négliger les renforts est les matériaux que Khalles Aivero nous proposait. Ils pouvaient faire la différence lors de la bataille.
Guarg rompit le silence qui pesait après le départ de Salao:


Je suis sincèrement désolé que vous ayez dû apprendre la mort de votre amis de cette façons.
Si vous êtes toujours d'accord, je vais ordonner à nos hommes de décharger le materiel que vous nous avez apporté.



Le Jedi désigna deux bâtiments derrière lui.


Vous trouverez ici le dépôt d'armes et le centre de commandement.
C'est là-bas que se trouve les effets personnels du commandant Moska, dont certains résumerons bien mieux la situations dans la quelle nous nous trouvons que moi.
Toutefois, vous pouvez aussi retrouver le commandant Alek pour vous faire un topo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerwyn
Admin
avatar

Nombre de messages : 466
Date d'inscription : 05/01/2007

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 20:02

Plus la situation évoluait, moins Kerwyn en revenait. L'homme qui le menaçait était très loin de l'impressionner, mais il ne savait si il devait lui casser le nez "par principe" ou bien rire de l'ironie de la chose. Il était à la limite de devoir se battre pour fournir l'aide qu'il avait promit à Moska.

-" Non mais j'hallucine... Mais ou je suis tombé" murmura t'il alors que Salao quittait la plate forme.

Il resta interdit un moment, songeant sérieusement à récupérer ce pour quoi il était venu et partir en les laissant se débrouiller. Mais le Jedi rompit le silence.

Je suis sincèrement désolé que vous ayez dû apprendre la mort de votre amis de cette façons.
Si vous êtes toujours d'accord, je vais ordonner à nos hommes de décharger le materiel que vous nous avez apporté.
Vous trouverez ici le dépôt d'armes et le centre de commandement.
C'est là-bas que se trouve les effets personnels du commandant Moska, dont certains résumerons bien mieux la situations dans la quelle nous nous trouvons que moi.
Toutefois, vous pouvez aussi retrouver le commandant Alek pour vous faire un topo.


Kerwyn garda le silence un moment, fixant l'homme en face de lui dans les yeux. Toute sa vie on lui avait apprit à haïr les Jedi plus que tout dans l'univers. Mais celui ci ne collait pas avec l'image qu'on en donnait chez lui

-" Je dois avouer que j'ai bien pensé à partir d'ici et à vous laisser là. Mais j'imagine qu'on est tous un peu à cran en ce moment. Prenez tout le matériel dont vous avez besoin. On en aura besoin. Pour ce qui est d'Alek, je doute qu'il veuille me voir. Mais si je dois vous aider efficacement, j'aurai besoin que certain d'entre vous m'aident aussi. Parlez avec vos camarades, ou les gens ici . J'ai les moyens de vous sortir d'ici en vie, mais seul je ne pourrait rien faire. Si vous me cherchez, je serai au terminaux informatiques."

Kerwyn fit un signe à l'homme derrière lui afin qu'il le suive et quitta la plate forme, se dirigeant vers le centre de commandement, se demandant quelle surprise lui réservait encore l'avenir.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-consortium.fr-bb.com
Alek Sturn

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 20:31

Quel merdier… mais qu’est-ce qui me prenait ? Le mec qu’attendais Moska arrive et tous ce que je trouve à faire c’est l’envoyé promener ?
Sa devait être l’attente avant le combat, je n’étais pas encore habitué, depuis que je sert la république, les combats arrivé assez rapidement on avait pas à attendre aussi longtemps l’ennemi.
Ayant vu Salao parler avec notre « invité » je l’appela via le com :

- Salao ? Qu’est-ce qu’il a dit d’intéressant le nouveau venu ?

Ecoutant calmement l’explication de mon frère d’arme, un point m’avais bloqué. 50. 50 personnes pouvaient être évacués . C’était une mauvaise blague là ? Je devais avoir confirmation.
Je retourna sur mes pas pour retrouver ce ‘sauveur’ et croisa seulement Guarg.

- Il est passé où l’invité ?

- Alek, nous disposons désormais des ressources de Khalles Aivero, les soldats se charge de les mètrent en place. Mais je crois que tu devrais aller lui parler. Apparemment il a un plan, et grâce à lui nous devrions plus ou moins nous en sortir... Surtout avec se que disait la note... Je sais qu'il ne t'as pas fait bonne impression, mais prend sur toi, essai de refouler tes émotions, la survie de tous repose sur tes épaules. Il se trouve au centre de commandement.

- Mais voyons Guarg je suis un exemple de sérénité, tu devrais prendre exemple sur moi , dis-je en rigolant. T’inquiète pas pour moi, mais il a intérêt à être valable son plan, je ne laisse personne sur ce cailloux !

Je laissa Guarg sur place et me dirigea directement dans le centre de commandement pour voir les détails du ‘plan’.


Dernière édition par Alek Sturn le Dim 7 Nov - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keidan Diath

avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Un avenir incertain    Dim 7 Nov - 20:47

Guarg lâcha un profond soupir de soulagement.
Pendant un cour instant, il avait vraiment cru que Khalles Aivero aller remonter dans son vaisseau, et ferait partir avec lui leur unique espoir de survie.
Le Jedi hélât un soldat et lui donna l'ordre, à lui et sa troupe de décharger le vaisseau.


Il va falloir s'organiser mieux que ça... Si chacun reste à bouder dans son coin, nous courons au désastre. Il faut s'unir.


Alors que les soldats s'activaient à décharger le vaisseau, Guarg descendit de la plate-forme et croisa Alek


- Il est passé où l’invité ?


Alek, nous disposons désormais des ressources de Khalles Aivero, les soldats se charge de les mètrent en place. Mais je crois que tu devrais aller lui parler. Apparemment il a un plan, et grâce à lui nous devrions plus ou moins nous en sortir... Surtout avec se que disait la note... Je sais qu'il ne t'as pas fait bonne impression, mais prend sur toi, essai de refouler tes émotions, la survie de tous repose sur tes épaules. Il se trouve au centre de commandement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un avenir incertain    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un avenir incertain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» L'avenir démocratique d'Haiti est menacé...
» L'avenir dira le reste.
» L'avenir de la VPC GW
» Une discussion pour l'avenir [pv Horus Vahalor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue le forum du Consortium Ten'sia :: Role Play :: Dans une loitaine galaxie (Rp forum) :: Scénario rôle play :: Ecrits de nos scénarii-
Sauter vers: